Le GCAM en pointe

0 103

Implication à géométrie variable

Agissant comme bras financier du Plan Maroc Vert, le Groupe Crédit Agricole du Maroc déploie son activité suivant une géométrie variable. On a tort de ne voir en l’implication du Groupe que les gros investissements qui bénéficient au grand capital. Car le petit fellah ne tombe des calculs de l’institution qui rappelle avec force son implication dans le micro-crédit. Les explications d’Elmostapfa Chehhar, directeur du Pôle Vert.

Pertinences : La campagne de 2015 a été assez singulier pour le CAM au vu des résultats bénéficiaires affichés. Comment envisagez-vous les résultats de 2016 à l’heure où la campagne agricole s’avère chaotique ?

Elmostafa Chehhar : En effet, la campagne agricole 2014-2015 s’est caractérisée par une bonne répartition des pluies et par l’emblavement de 5.2 millions d’hectares. Ceci a permis d’enregistrer une récolte céréalière record de 115 millions de quintaux avec des impacts positifs sur l’ensemble des acteurs.
Quant à cette campagne, la saison d’automne a connu un retard pluviométrique qui a perturbé ainsi le déroulement de la campagne céréalière et a menacé la filière élevage. Heureusement que les dernières pluies bienfaitrices ont amélioré la situation des parcours d’élevage, l’état de l’arboriculture et a permis une bonne installation des cultures printanières.
Dès le constat de ce retard des pluies, le GCAM a mobilisé une enveloppe additionnelle de 1.5 Milliards DH destinée à soutenir les agriculteurs pendant cette période difficile déclinée à travers ses trois produits Lgharss, Lakssiba et Filaha Rabiia.
A l’exception des impacts sur la filière céréalière, les autres activités ne seront que partiellement affectées sachant que le GCAM contribue significativement au financement des opérations d’importation des céréales grâce aux compétences de ses équipes dédiées et à son offre compétitive des opérations à l’international.
La modernisation de l’agriculture, comme envisagé par la stratégie « Plan Maroc Vert », suppose des investissements assez lourds. A quelle hauteur estime-t-on l’implication du CAM en la matière ?
Tout d’abord, il y a lieu de rappeler que l’engagement du le GCAM pour la première période du Plan Maroc Vert (2009-2013) était de 20 Milliards DH alors que le cumul des crédits octroyés au profit de l’agriculture, l’agro-industrie et du monde rural, a largement dépassé les 24 Milliards DH. Ces décaissements ont concerné tous les contrats programmes de différentes filières dans toutes les régions du pays avec un accroissement significatif des projets arboricoles modernes notamment les oliviers et les agrumes.
La seconde enveloppe du GCAM réservée pour la période 2014-2018 s’élève à 25 Milliards DH qui sera largement dépassée vu le rythme des décaissements annuels enregistrés à tous les niveaux : les nombreux projets d’agrégation, la poursuite de la dynamique des différentes filières de production dont les besoins en valorisation, transformation et commercialisation font partie intégrante de l’accompagnement financier du GCAM.
– Le soutien financier à l’agrégation a été particulièrement ressenti pour la filière oléicole. Que pouvez-vous nous dire à ce propos ?
La filière oléicole concerne plus de 400 000 petits producteurs et avec environ 1 millions d’hectare dont 225 000 ha plantés entre 2009 et 2015. C’est une filière très sociale et génératrices de revenus et d’emplois en milieu rural.
Le GCAM a toujours accompagné les petits producteurs d’olives, leurs coopératives, leurs unions et les GIE. La banque verte contribue au programme de modernisation des Mâasra, notamment leur mutation vers des unités utilisant des équipements produisant des huiles de qualité.
Une attention particulière est accordée par le GCAM au financement des projets d’agrégation de l’oléiculture (agrégés et agrégateurs) en répondant aux besoins réels des producteurs (plantations d’olivier, entretien, irrigation, matériel agricole… ) et ceux des unités de trituration et de valorisation et de conditionnement ainsi que l’accompagnement des circuits de distribution et de commercialisation.
Par ailleurs, le GCAM accompagne les produits de terroir oléicoles et biologiques, et ce, dans le cadre de la stratégie de développement élaborée par le Ministère de l’agriculture.
– D’autres filières aussi ont été ciblées par le Plan Maroc Vert. Jusqu’où évaluez-vous votre implication ?
A l’instar de l’approche d’accompagnement de la filière oléicole, Les autres filières bénéficient d’une même intervention se basant sur l’analyse détaillée des besoins des différents maillons des chaînes de valeurs agricoles.
Cet accompagnement se fait essentiellement à travers les offres de produits dédiés, les canaux de financement adéquats, les conventions de partenariat avec les différentes interprofessions et le dialogue et l’écoute permanent des différents acteurs institutionnels et professionnels. Une offre de produits transverses participe à la mise en œuvre des politiques agricoles structurantes notamment, l’économie de l’eau en irrigation, la mécanisation, la reconversion vers des cultures plus rentables et la lutte contre le morcellement des parcelles de production.
Par ailleurs, le GCAM contribue activement au développement des nouvelles niches de production créatrices de la valeur et de l’emploi en milieu rural.
– L’implication traditionnelle du CAM dans le monde agricole et rural est assez singulière. Quels résultats affiche l’établissement au niveau du soutien aux petites exploitations ? Les outils d’accompagnement ont-ils obéi à une modernisation qui colle à la demande ?
L’amélioration de la productivité des petits producteurs et donc de leurs revenus passe inéluctablement par leur accès au financement. Il s’agit d’une mission principale du GCAM envers cette catégorie de clientèle par l’accompagnement des projets solidaires, ceux de l’agrégation et plus généralement tout projet de regroupements des petits producteurs ; outre l’intégration des petits producteurs dans les conventions conclues avec les acteurs institutionnels et professionnels.
L’approche du soutien à la petite agriculture et au monde rural se fait à travers une segmentation de cette catégorie de clients, une offre de financement adaptée et des dispositifs de maîtrise de risque adéquats. Ses canaux de financement sont la Fondation ARDI pour le microcrédit rural et Tamwil El Fellah pour le mésocrédit. Avec ses deux canaux, le GCAM sert plus de 200 000 clients de l’agriculture solidaire et impacte positivement la structure de leurs outils de production et par conséquent améliore leurs revenus. Par ailleurs, les petits producteurs bénéficient de taux avanatageux de 5.5% pour les crédits d’investissement et de 5% pour les crédits de fonctionnement.
L’accès au financement des petits producteurs a ouvert la voie à leur bancarisation par le GCAM et leur a permis de bénéficier du Pack Hissab El Fellah avec une carte GAB gratuite en plus des produits de la bancassurance (Al Akdhar retraite, assurance hospitalisation et assurance décès-invalidité).
– Le CAM s’implique fortement depuis quelques années dans le micro-crédit dédié au rural. Quid du bilan d’étape ?
A travers la Fondation ARDI, le micro-crédit constitue au GCAM un canal du financement important pour l’accès des petits porteurs de projets agricoles et ruraux du GCAM. Ainsi, les résultats de la Fondation ARDI sont satisfaisants étant donné qu’elle a clôturée l’exercice 2015 avec plus de 108.000 clients dont 40% de femmes pour un encours de prêts de 262 Millions DH.
Par son réseau très élargi implanté en milieu rural difficile, elle a pu, depuis sa création et à travers la diversification de ses produits et son travail de proximité, servir une population élargie exclue du système financier classique et leur permettre de bénéficier des crédits pour le financement des activités génératrices de revenus et impacter positivement leurs conditions de vie. En effet, 80% des points de vente de la Fondation ARDI sont implantés en milieu rural (Favorable et classé INDH) et les activités financées sont principalement l’agriculture et le petit élevage.
 
 
 

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus