The news is by your side.

Le gouvernement ivoirien jette l’éponge: Au lendemain d’une mutinerie

9
En Côte d’Ivoire, la colère des militaires s’est estampée dimanche 8 janvier, après l’annonce d’un accord dans lequel le président Alassane Ouattara promet de satisfaire leurs revendications, surtout d’ordre matériel. La mutinerie avait été déclenchée dans la nuit de jeudi à vendredi, à Bouaké, deuxième ville du pays et s’est rapidement étendue à plusieurs autres villes. A Man, à Bouaké, à Abidjan, et à Duékoué, les mutins ont fait place nette. Les consignes de retour dans les casernes du chef de l’Etat et chef suprême des armées, Alassane Ouattara ont, semble-t-il, été respectées à la lettre. Les barrages ont disparu et la circulation en ville est à nouveau fluide.
Dans la nuit de samedi, le ministre en charge de la Défense Alain-Richard Donwahi, de retour de Bouaké où il négociait avec les insurgés, tenait un discours d’apaisement et de compréhension. « Tous les arriérés de primes seront payés lorsqu’ils sont justifiés », a-t-il promis.
Mais il faut croire que la marge de manœuvre du pouvoir, étroite, a poussé le gouvernement à démissionner. Ce qui risque de chahuter le calendrier politique ivoirien marqué par la prochaine élection du président de l’Assemblée nationale pour la nouvelle législature. Guilaume Soro a déjà annoncé qu’il était officiellement candidat à sa propre succession. Et l’on s’attend à ce que la nomination, par Alassane Ouattara, de son vice-président intervienne dans les prochains jours.
Du côté de l’opposition, la tension qui sourd dans le pays est imputable au pouvoir en place. Mamadou Koulibaly, chef du parti Liberté pour la République (Lider) déplore les 48 heures de mutinerie et désapprouve toute revendication par les armes et leur usage pour terroriser la population.
La stabilité en Côte d’Ivoire reste donc assez fragile à la lumière des derniers événements. De quoi demain sera-t-il fait ?
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :