Le «Hirak» du Rif prend une autre tournure: Les prisonniers entament, ce lundi, une grève de la faim

0 59

Depuis la prison d’Oukacha, à Casablanca, les prévenus du Hirak du Rif ont décidé d’entamer, dès ce lundi, une grève de la faim et appelé à une marche nationale le 20 juillet. Dans un communiqué, les détenus exhortent « le peuple à réussir cette marche pacifique géante ce jeudi 20 juillet » et appellent la région d’Al Hoceima à entrer dans une grève générale ce même jour».
Tout porte à croire dès lors que la tension qui a baissé ces derniers temps dans la région rifaine pourrait prendre de l’ampleur. D’autant plus que l’on s’attend à ce que des «coordinations» de soutien au Hirak, nées dans plusieurs pays européens où la diaspora rifaine est particulièrement présente, se joignent à la contestation. C’est ce que notre site avait révélé il y a plusieurs jours de cela…
Dans le même communiqué, les détenus clament, une fois encore, leur innocence de toutes les accusations retenues à leur encontre, notamment l’atteinte à l’intégrité territoriale en vue de déstabiliser la loyauté des citoyens envers l’État marocain… «Nous libérer constitue un premier pas pour le dialogue», clament-ils.
Le même communiqué issu d’Oukacha condamne la vidéo de Nasser Zefzafi filmée, assurent-ils, au siège de la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) à Casablanca et où le leader du « Hirak » apparaît presque nu. «Nous avons tous été filmés après que les traces de tortures aient disparu de nos corps», ont-ils précisé, révélant que «les éléments de la police avaient également prélevé, à deux reprises, leur salive pour les besoins d’un test ADN, une fois à Al Hoceima et une deuxième fois à Casablanca».

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus