The news is by your side.

Le monde hanté par l’aplatissement de la courbe de la pandémie du Covid-19

0 163

La pandémie a fait déjà près de 70 000 morts dans le monde, dont 1 200 ces dernières vingt-quatre heures aux Etats-Unis, nouveau foyer principal de Covid-19, et plus de 50 000 en Europe. Mais l’épidémie semble amorcer un repli en Italie, en Espagne et en France.

Plus de 1 244 740 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués dans 191 pays et territoires depuis le début de l’épidémie. Ce nombre de cas ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations, un grand nombre de pays ne testant désormais plus que les cas nécessitant une prise en charge hospitalière. Parmi ces cas, au moins 238 800 sont aujourd’hui considérés comme guéris.

 

« La semaine prochaine sera un moment comme Pearl Harbor, comme le 11-Septembre, sauf que ce ne sera pas localisé, ce sera dans tout le pays », a prévenu l’administrateur fédéral des services de santé publique, Jerome Adams, sur la chaîne NBC. « Ça va être une mauvaise semaine » avec une « escalade » des bilans macabres, a renchéri l’épidémiologiste Anthony Fauci, qui conseille la Maison Blanche pendant la crise.

Dimanche, l’université Johns Hopkins, qui fait référence en la matière, a annoncé que 1 200 personnes étaient mortes des suites du Covid-19 au cours des dernières vingt-quatre heures. Au total, le pays a recensé 337 072 cas d’infection et déplore 9 633 décès, dont plus de 4 200 pour le seul Etat de New York, épicentre de la pandémie.

« Nous commençons à voir des lueurs » d’espoir, a toutefois estimé dans la soirée le vice-président, Mike Pence, qui a mentionné lors d’un point presse à la Maison Blanche une apparente stabilisation des nouvelles infections.

Pour répondre à certaines urgences, la Silicon Valley se mobilise. L’entreprise Apple a ainsi conçu des masques destinés au personnel hospitalier, couvrant l’intégralité du visage, et sera en mesure d’en produire un million par semaine à partir de la fin de semaine, a annoncé le PDG du groupe, Tim Cook, dimanche sur Twitter.

A Rome, les autorités ont recensé 525 morts en un jour, le nombre le plus bas depuis plus de deux semaines. « La courbe a commencé sa descente », s’enthousiasme le patron de l’Institut supérieur de la santé, Silvio Brusaferro. La baisse du nombre des morts « est une donnée très importante », dans un pays qui a payé un lourd tribut, avec plus de 16 000 décès.

Le ministre de la santé, Roberto Speranza, tempère en précisant que « l’urgence n’est pas finie. Le danger n’a pas disparu. Nous avons encore quelques mois difficiles devant nous, ne gâchons pas les sacrifices consentis ».

En Espagne, la pandémie a fait 637 morts en vingt-quatre heures, un bilan en baisse pour la quatrième journée consécutive et le chiffre le plus bas depuis treize jours, selon les données communiquées par le ministère de la santé.

Le nombre de cas a progressé de 3,3 % sur la même période, contre 4,8 % la veille, ce qui indique que la contagion ralentit dans le pays qui a payé le plus lourd tribut à la maladie après l’Italie. Le total des morts se monte à 13 055, celui des personnes contaminées à 135 032.

Dans l’Empire du Soleil levant, le gouvernement prévoit de déclarer dès mardi l’état d’urgence dans plusieurs régions du Japon où les cas de Covid-19 sont en forte hausse, dont Tokyo et Osaka, a annoncé lundi le premier ministre, Shinzo Abe.

Le premier ministre a aussi annoncé un plan massif de soutien à l’économie du pays de 108 000 milliards de yens (soit 915 milliards d’euros) pour parer aux conséquences de la pandémie sur l’activité de la troisième puissance économique mondiale.

De son côté, l’Autriche souhaite assouplir progressivement les restrictions en vigueur pour lutter contre le nouveau coronavirus à partir du 14 avril, en commençant par la réouverture des petits commerces « avec le port du masque » et selon un calendrier de reprise des différentes activités qui s’étalera sur plusieurs mois, a annoncé lundi le gouvernement. « Notre but est une remise en marche par étapes », a déclaré le chancelier Sebastian Kurz lors d’une conférence de presse, appelant la population à conserver « la plus grande discipline ». Après les petits commerces le 14 avril, tous les autres magasins devraient rouvrir début mai, puis les restaurants mi-mai, les grands rassemblements publics restant interdits jusqu’à au moins la fin du mois de juin.

Alors que le coronavirus est apparu dans le pays au même moment qu’en France, l’Autriche a réussi à limiter le nombre de cas avec seulement 12 000 infectés et 220 décès. Le nombre de nouvelles contaminations diminue depuis ce week-end. « Nous avons réagi plus vite de de façon plus restrictive, et on a pu éviter le pire. Notre but est désormais de sortir plus vite de la crise que les autres » a vanté M. Kurz. Les restrictions de déplacement resteront toutefois en place jusqu’à fin avril au moins.

En Equateur, la ville de Guayaquil, particulièrement frappée par la pandémie de coronavirus et où des vidéos ont montré des cadavres dans les rues, tente de faire face à l’augmentation des décès avec des cercueils en carton. L’Association des fabricants de carton en a offert 1 000 à la municipalité, qui les a remis à deux cimetières de la ville. L’Equateur comptait dimanche soir 3 646 cas positifs au Covid-19 dont 180 sont morts.

A Madagascar, le président, Andry Rajoelina, a annoncé la prolongation de deux semaines du confinement imposé dans la capitale, Antananarivo, et à Toamasina (grande ville de l’Est), et son extension à la ville de Fianarantsoa (centre).

En Côte d’Ivoire, des habitants d’un quartier populaire d’Abidjan ont violemment démantelé dimanche un centre en construction dans le cadre de la lutte contre l’épidémie. Ce n’était pas un centre de traitement des malades, mais « un centre de prélèvement » qui était en construction, « comme il y en a un peu partout qui sont mis en place », a assuré un responsable du ministère de la santé sous couvert d’anonymat. Mais « les populations estiment qu’il est situé trop à l’intérieur d’un quartier d’habitation », a expliqué à l’AFP un responsable de la police.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.