Le MUR sauve sa crête : Lorsque A. Chikhi dame le pion à A. Benkirane…

0 94
Le MUR sauve sa crête : Lorsque A. Chikhi dame le pion à A. Benkirane…

Il rempile. Abderrahim Chikhi, président du Mouvement unicité et réforme (MUR) depuis 2014, a été reconduit à la tête de ce bras idéologique du PJD à l’issue de la 6ème assemblée générale élective de l’organisation.

Cinq candidats étaient en lice par un mode de proposition dont les anciens présidents Ahmed Raissouni et Mohamed El Hamdaoui, mais aussi l’ex- secrétaire général du PJD et chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane.

Au premier tour, Chikhi était opposé à Remmal El Aous, premier secrétaire du MUR. Mais il a été finalement reconduit par les voix de 461 congressistes contre 405 voix cumulées par son challenger qui remplie lui aussi à son poste. Sa désignation sans surprise devrait acter les nouvelles orientations stratégiques du MUR qui, sous la conduite de cet ingénieur de formation, confirmera un éloignement du PJD déjà décidé en coulisses visant à consacrer sa mission hors du champ politique et exclusivement à la prédication religieuse.

A l’issue de ce scrutin, A. Benkirane n’a obtenu que 110 voix, score qui l’a relégué au dernier rang.

Dans le détail, le président sortant Abderrahim Chikhi a obtenu 457 voix, suivi d’Aous Rimal avec 321 voix. Les deux anciens présidents Mohamed El Hamdaoui et Ahmed Raissouni ont obtenu, respectivement, 279 et 265 voix, tandis qu’Abdelilah Benkirane ferme la marche avec seulement 110 voix. C’est ainsi qu’Aous Rimal et Hanane El Idrissi, cooptés par le nouveau président, deviennent premier et deuxième vice-président, postes occupés auparavant par Fatima Najjar et Moulay Omar Benhmmad, et Mohamed Alilou en tant que président du conseil national du mouvement.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus