Le patronat confiant en la capacité de l’économie nationale à redémarrer   

L’appel émis aux entreprises pour reprendre leurs activités après Aïd Al Fitr est une “décision rassurante” pour le tissu économique selon Chakib Alj, président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

0 4 374
Le patronat confiant en la capacité de l’économie nationale à redémarrer   Le patronat confiant en la capacité de l’économie nationale à redémarrer   

L’annonce faite par le  ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, sur une reprise d’activité de plusieurs entreprises après Aïd Al Fitr est rassurante pour le tissu économique. C’est ce qu’a affirmé le président de la CGEM  qui soutient énergiquement cette décision.  C. Alj a, dans ce sens, mis en avant l’importance de redémarrer l’activité économique au plus vite, notant qu’il y va de la survie de plusieurs milliers d’entreprises se trouvant déjà dans une situation extrêmement délicate, ainsi que du maintien de centaines de milliers d’emplois en danger. 

Selon le président de la CGEM, les entreprises et les commerces habilités à opérer ne reprendront que si et seulement si, toutes les mesures nécessaires à la sécurité sanitaire de leurs salariés et de leurs clients sont scrupuleusement respectées, tout en favorisant le télétravail lorsqu’il est possible, a-t-il souligné, notant dans ce sens que la CGEM a mis à la disposition de l’ensemble des opérateurs économiques des guides pratiques pour les accompagner dans la reprise progressive de leur activité ainsi qu’une solution d’approvisionnement et de fourniture d’équipements de protection sanitaire. Sur un autre registre, la Confédération vient de finaliser son plan de relance économique consolidé autour des plans de relance sectoriels. Un plan ambitieux et volontariste, qui sera présenté prochainement au Comité de veille économique selon le patron des patrons, et qui est bâti sur un ensemble de mesures transverses jumelées à plus de 500 mesures sectorielles. 

L’objectif est aussi de profiter de cette relance pour apporter des solutions définitives aux problèmes auxquels font face les entreprises même avant cette pandémie et pour lever les verrous qui bloquent le développement de notre économie, a conclu C. Alj. 

Pour rappel, le ministre de l’Économie, des finances et de la réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, a appelé mardi tous les opérateurs économiques à reprendre leurs activités “directement après les jours de l’Aid”, à l’exception des entreprises suspendues par des décisions administratives rendues par les autorités compétentes.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus