The news is by your side.

Le Premier ministre démissionnaire libanais, Hassan Diab, a appelé mardi la communauté internationale à «sauver le Liban avant qu’il ne soit trop tard» devant une réunion d’ambassadeurs dans la capitale Beyrouth.

0 90

«Lier l’aide au Liban à la formation d’un gouvernement représente désormais un danger pour la vie des Libanais et pour l’entité du Liban» a affirmé M. Diab.
Traversant l’une des pires crises économiques au monde depuis 1850 selon la Banque mondiale, le Liban est en proie à une dépréciation inédite de sa monnaie nationale, à une explosion de l’inflation, aux licenciements massifs et à une aggravation de la pauvreté.
Suite à l’explosion meurtrière et dévastatrice du 4 août 2020 au port de Beyrouth, le gouvernement de M. Diab avait démissionné, sauf qu’après 11 mois, la formation d’un nouveau gouvernement peine à s’exécuter.
Les potentiels pays donateurs au Liban conditionnent toute aide à la formation d’un gouvernement capable d’entreprendre des réformes en profondeur pour sortir le pays de la crise.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.