The news is by your side.

Le retour de la censure : R. Ilal dans le collimateur des « gardiens du Temple »

0 82

L’essayiste, auteur de « Sahih Al-Bukhari…La fin d’une légende », a dénoncé « la confiscation » de son livre par la direction du Salon international de l’édition et du livre (SIEL) tenu récemment à Casablanca.

Ilal n’est pas à une première bataille près. Au SIEL qui vient d’être organisé à Casablanca, il a exprimé son étonnement à la suite de « la confiscation » de son livre bien que cet ouvrage ait réalisé, selon lui, « un chiffre de vente important au cours de sa présentation dans le salon ».

« Sahih Al-Bukhari…La fin d’une légende » par Rachid Ilal
« Sahih Al-Bukhari…La fin d’une légende » par Rachid Ilal

L’essayiste marocain a estimé que la direction du Salon du livre n’avait pas le droit de confisquer son livre, ajoutant qu’il ne restait que 11 exemplaires sur les 500 qui étaient exposés après avoir réalisé des ventes importantes.

L’auteur polémique n’est pas à sa première bataille près contre la censure. Pour rappel, un-ex-Wali de Marrakech qui a été averti de la sortie du livre a mobilisé ses hommes pour interdire son exposition à la vente à Marrakech. Pourtant, l’essai n’est pas le premier du genre à mettre en doute l’icône des islamistes que représente le célèbre Al-Bukhari pour ses recensions des hadiths imputés au prophète. La  somme des hadiths dits « vérifiés » et « authentifiés » dépasse et de loin la capacité de parole de tout être humain… Cela sans parler des récits contradictoires…

Des sites d’information qui ont tenté de faire réagir Iman Moftaqir, directrice du SIEL, en ont eu pour leurs frais. La respectable dame a refusé de fournir plus amples éclaircissements sur le sujet, tout en soulignant qu’à ses yeux, il y a d’autres question prioritaires.

On est en droit de nous demander lesquelles ! S’agit-il du trafic des « livres jaunes » qui pullulent en pareille occasion, avec le soutien passif (pour ne pas dire actif des organisateurs de l’événement), alors qu’ils ont tout pour polluer les esprits ?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.