Le RNI tenté par «la démocratie participative»: L’enjeu de la proximité

0 17

Le Rassemblement national des indépendants (RNI) a ouvert son 6e congrès national à El Jadida en présence de Saad Eddine El Othmani, Mohamed Sajid, patron de l’UC et Nabil Benbadellah, SG du PPS. Si D. Lachgar n’a pas été de la partie puisque l’USFP tenait aussi son congrès, Habib El Malki a fait le saut à sa place. Voilà qui a pourquoi Aziz Akhannouch a rappelé aux congressistes les enjeux liés à « la formation d’un gouvernement fort, cohérent et efficient » qui plus est dispose d’un programme « homogène » en dépit des différences idéologiques des partis formant la majorité. La halte du RNI à El-Jadida consistait à donner une nouvelle impulsion au RNI, avec de nouveaux statuts et booster les structures du parti en conformité avec la nouvelle feuille de route qui prône la proximité. « Il faut que ce parti soit proche de tous les Marocains, de leurs problèmes et besoins », a rappelé le Boss du RNI qui compte surtout sur les coordinateurs régionaux pour renforcer la présence du parti via une charte d’efficience aux objectifs précis, dans le but de consacrer la démocratie participative. Les structures du RNI ont été enrichies par 12 organisations régionales pour les femmes et 12 autres dédiées aux les jeunes. A. Akhannouch fonde ses espoirs sur ces structures pour « encadrer et communiquer avec les citoyens ». Il veut faire de la proximité un code de conduite. D’où l’appel aux élus à donner l’exemple en planchant « sur des programmes réalistes, destinés à améliorer les conditions de vie des citoyens ». Le patron du RNI a exhorté les parlementaires de son parti, à faire preuve d’assiduité et à être une force de proposition législative. Il veut donner aux Marocains « l’image d’un parti qui travaille toute l’année, qui rassemble les compétences. Un parti indépendant dans son pouvoir de décision, et qui ne complète pas les majorités ». Une tournée régionale est déjà dans le pipe pour les 37 membres du bureau politique (rajeuni et renouvelé) pour décliner à la population le nouveau « pacte social » signé RNI. Un recentrage idéologique qui sera consacré par la déclinaison attendue d’une « démocratie sociale ».

 

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus