Le secteur des assurances résilient face à la crise sanitaire

 L’Autorité de Contrôle des Assurances et de la Prévoyance Sociale (ACAPS) indique que le secteur des assurances serait globalement résilient durant la crise sanitaire, comme en atteste la légère hausse de +0,2% du CA en août. 

0
Le secteur des assurances résilient face à la crise sanitaire

Cette hausse du chiffre d’affaire provient principalement de la progression de +1,2% de la Branche Vie, atténuée par la baisse de -2% de la Non-Vie suite à la non-récurrence d’opérations particulières ayant eu lieu l’année dernière. Néanmoins, l’année 2021 pourrait être marquée par une mauvaise tenue de l’Assurance Maladie, les Accidents Corporels et les Accidents de Travail en lien avec une baisse de la masse salariale déclarée. 

L’assurance Automobile, elle, ne devrait pas susciter d’inquiétudes. De son côté, le taux d’encaissement des primes ressort à 62% à fin août, contre 72% à la même période de 2019, Toutefois, cette baisse serait peu préoccupante compte tenu de la conjoncture actuelle. En termes de rentabilité, les bénéfices réalisés par les opérateurs du secteur auraient reculé de -25% à 1,9 Mrd Dh au S1 2020 en raison principalement de la baisse de l’activité des marchés financiers, ayant notamment conduit à une réduction des plus values latentes à 15 Mrds Dh à fin juin (contre 30 Mrds Dh en 2019). 

Cependant, le régulateur affirme que les assureurs pourraient retrouver des niveaux antérieurs de plus-values latentes dès 2021. Il envisagerait, à cet effet, d’accéder à la demande des compagnies relative à l’étalement de la consommation de la plus-value dégagée dans un exercice à 6 ans au lieu de 3 ans actuellement. 

Au volet réglementaire, la crise sanitaire aurait mis en évidence la nécessité d’accélérer la réforme du référentiel de solvabilité en introduisant le nouveau cadre prudentiel de Solvabilité Basée sur les Risques. En effet, le régime actuel serait inadapté face à certains événements, tels que la pandémie du Coronavirus. Dans ce sens, l’ACAPS aurait élaboré une cinquantaine d’articles, dont le calendrier de déploiement est en cours de discussion, visant à renforcer la Gouvernance et la gestion des risques dans le secteur. 

Concernant le calcul de la marge de solvabilité, une 2ème étude d’impact devrait être lancée dans les prochains jours. Les résultats seraient attendus d’ici la fin de l’année ou début janvier 2021. Enfin et s’agissant du Takaful, le secteur demeure en attente de la publication des textes d’application. A noter que 5 demandes d’agrément auraient été déposées auprès de l’ACAPS, dont une émanant d’une compagnie de réassurance.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus