The news is by your side.

Le seuil des 600 cas positifs au Covid-19 dépassé, bas les masques !

0 173

Avec ces chiffres additionnels, le total des contaminations au coronavirus atteint 602 cas, celui des guérisons 24 cas et celui des décès 36.

Par régions, le bilan établi par la tutelle fait ressortir par ordre d’importance Casablanca-Settat à la tête du peloton, avec 176 cas, talonnée par Fès-Meknès (105 cas), Rabat-Salé-Kenitra (105), Marrakech-Safi (107), Tanger-Tétouan-Al Hoceima (39), Oriental (23), Béni Mellal-Khénifra (18) Souss-Massa (17), Draa-Tafilalet (11) et, pour fermer la marche, Guelmim-Oued Noun (1cas). 

 Valeur aujourd’hui, seules les régions de Laâyoune-Sakia El Hamra  et Dakhla-Oued Ed Dahab échappent à ce décompte. 

Quant au total des cas exclus après des résultats négatifs d’analyses effectuées en laboratoire, il s’élève à 2298 cas, note la tutelle. Ce qui porte le nombre global de tests de dépistage réalisés au Maroc à 2900. Un taux qui s’avère faible au regard des moyens engagés ce qui explique, en partie, le faible ratio de la population contaminée dans le Royaume. Un dossier qui fait enfler une polémique qui n’a pas lieu d’être par les temps qui courent. Le plus important étant de maintenir l’état de vigilance et de prodiguer les meilleurs soins aux personnes affectées par ce virus qui peut s’avérer mortel.  

Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé, a été interpellé à ce sujet au Parlement. Il sera le premier ministre à s’exprimer devant les élus à la Chambre des représentants, après l’ouverture de la session de printemps du Parlement, prévue le 10 avril 2020. Les élus découvrent-ils, enfin, que les budgets avalisés par leurs soins, au fil des ans, ont contribué à appauvrir le secteur de la santé publique et à le vider de sa substance ? 

Avec les moyens mobilisés par les temps de Covd-19, on n’est pas loin du désert médical… Et ce n’est pas une hirondelle qui annoncera le printemps. Le ministre interpellé ne saurait être tenu pour comptable des défaillances qui ont, in fine, un nom : l’incurie de la politique publique déclinée pour ce secteur social…  

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.