Perspective MED
Actualité à la une

Le tribunal des délits financiers saisi du rapport de l’expert: Un ministère qui fuit la reddition des comptes !

Déjà saisi il y a trois ans des malversations financières de l’ex-président de la Fédération Royale Marocaine de Basketball et des membres du comité directeur dissous par le ministère de la Jeunesse et des Sports, le tribunal des délits financiers de Rabat vient d’être saisi par un autre rapport qui épingle la gouvernance de FRMBB.

C’est un rapport de plus de cent pages dont PERSPECTIVES MED a copié qui a été élaboré par un expert judiciaire.
C’est le deuxième rapport après celui qui a été ordonné par l’ex-ministre pour auditer la gouvernance de 25 fédérations sportives.
L’observatoire National de la Protection des deniers a rendu public un communiqué qui interpellent les décideurs notamment le ministère de la Jeunesse et des Sports à réagir au lieu de se confiner dans une passivité déconcertante et un laxisme qui n’a jamais dit son nom.
Il n’est uniquement question de taxer les fautifs d’inéligibilité ou de réclamer la restitution de plus de 30 millions de dirhams aux caisses du Trésor de l’Etat mais de poursuivre en justice ces crapules. Comme l’ont déjà fait des dirigeants, Hassan Chemlal, eux-membre du Comité Directeur Fédéral qui a refusé de cautionner le mal en recourant à la justice avec preuves irréfutables pour condamner ceux qui ont été pris la main dans le sac.

Au ministère, on se leurre car la réforme du basketball de sa fédération en particulier ne peut se faire avec des dirigeants qui sont responsables de la situation chaotique dans laquelle s’est enlisée cette grande discipline sportive. Et les agissements des prétendus présidents de ligues régionales qui n’existent pas juridiquement en disent long sur la nonchalance du ministère et de son comité provisoire qui refuse, semble-t-il , de changer de fusil d’épaule. Car où en est-on de la responsabilité et de la reddition des comptes voire de l’éthique surtout qu’à la tête du Comité Provisoire il y a un président qui n’est pas dupe mais qui est insaisissable sur ce volet-là. Et au commencement pour crever l’abcès et afin que la situation se décante, le Comité Provisoire doit priver tous les membres du Comité Directeur Fédéra et tous les prétendus présidents des ligues régionaux qui jouent les trouble-fêtes de la licence fédéral.

Un préalable si l’on veut vraiment réformer le basketball et aller de l’avant.
Gare à la procrastination et aux faux-semblants du vice-président du Comité Provisoire dont on ne sait s’il s’agit d’un fonctionnaire qui se respecte en se mêlant de ses oignons à la direction du sport ou si on a affaire à un calomniateur professionnel , colporteur de ragots auprès du chef du cabinet du ministre !

Le drame au ministère de la Jeunesse et des Sports depuis une éternité, c’est que ses fonctionnaires s’ingénient à travailler sur des personnes sur fond d’une catégorisation étriquée et de jugements de valeur au lieu de travailler sur des programmes et des stratégies pour réguler le mouvement sportif et non pas le déréguler.
Il faut dire que les vieux réflexes ont la peau dure.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More