The news is by your side.

L’Education à la dérive : Au-delà du constat d’O. Azziman

11
Omar Azziman est connu pour ne pas avoir la langue dans la poche. En procédant à la description de l’état de l’éducation et des établissements scolaires, le président du Conseil supérieur de l’Education, de la formation et de la recherche scientifique n’a pas été des plus tendres : Violence, harcèlement et indiscipline sont autant de maux qui résument la misère d’un système à la dérive.
L’ouverture de la dixième session du CSEFRS, tenue lundi à Rabat, a été l’occasion rêvée pour qu’un O. Azziman assume ses responsabilité et crie tout haut ce que tout le monde dit tout bas. Il a exprimé son inquiétude quant aux phénomènes de violence, de harcèlement, d’indiscipline, de triche, qui défrayent la chronique. «En dépit des efforts déployés depuis le début du programme national de l’éducation à la citoyenneté et aux droits humains, plusieurs pratiques entachent l’opération éducative, allant du non respect des autorités éducatives compétentes à la prévalence de l’indiscipline et même à l’atteinte des biens publics et de l’environnement», s’alarme le Président du CSEFRS. Interpellé, le Conseil entend agir, notamment sur la thématique de l’éducation aux valeurs au sein de l’école marocaine, objet d’un rapport qui sera validé lors de cette dixième session en cours. Rapport qui revient sur les pratiques de violence, de menaces, d’agressions, de triche, de discrimination, de délinquance, de harcèlement, de non respect des autorités éducatives et d’atteinte à la noblesse de l’espace scolaire. A ces indicateurs de dysfonctionnements structurels, le rapport ajoute la triche l’absence, l’indiscipline et la violence exercée par les élèves entre eux. Quid de l’agression que subit le corps enseignant dans ses diverses composantes? Une question qui ne saurait être éludée à l’heure où il apparaît clairement que l’école ne remplit plus ses fonctions primaires : l’éducation civique.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :