Léger repli du déficit budgétaire

0 63

D’après les statistiques de la Trésorerie générale, la situation des finances publiques à fin 2014 fait état d’une légère hausse de 0,7% des recettes ordinaires à 202,5 Mrds Dhs pour des dépenses ordinaires en légère augmentation de 0,3% à 218,5 Mrds Dhs. Au registre des recettes ordinaires, les recettes fiscales se sont hissées de 1,9% à près de 177,5 Mrds Dhs. Dans cette catégorie, les droits d’enregistrement et de timbre ont augmenté de 16,3% à 15,8 Mrds Dhs. Pour leur part, les impôts indirects et les droits de douane ont légèrement augmenté respectivement de 1,0% et 0,7% à 76,3 Mrds Dhs et 7,7 Mrds Dhs. Pour ce qui est des recettes non fiscales, elles ont chuté de 7,1% à 22,1 Mrds Dhs . Cette variation est due particulièrement à la dégradation des recettes de « monopoles et participations » de -26,7% à 9,8 Mrds Dhs. S’agissant des dépenses ordinaires, celles-ci recouvrent une hausse de 7,1% des dépenses au titre des biens et services à 157,0 Mrds Dhs. Dans cette catégorie, les autres biens et services ont augmenté de 16,4% à 55,4 Mrds Dhs. Dans une moindre mesure, les dépenses du Personnel ont progressé de 2,6% à 101,6 Mrds Dhs. D’un autre côté, une augmentation de 10,7% des charges en intérêts de la dette a été enregistrée à 24,3 Mrds Dhs (+13,1% en intérêts de la dette intérieure à 21,1 Mrds Dhs, contre -2,4% en intérêts de la dette extérieure à 3,2 Mrds Dhs). Enfin,  les dépenses de compensation ressortent en retrait de 24,7% à 37,2 Mrds Dhs. Par ailleurs, les dépenses d’investissement engagées par l’Etat se sont améliorées de 14,0% à 51,6 Mrds Dhs. Au total, la situation des charges et ressources du trésor fait état d’un déficit budgétaire de 49,0 Mrds Dhs (Vs. un déficit de 50,0 Mrds Dhs à fin 2013). Ceci étant et compte tenu d’un besoin de financement de 46,7 Mrds Dhs et d’un flux net positif du financement extérieur de 8,3 Mrds Dhs, le Trésor a eu recours au financement intérieur pour un montant de 38,4 Mrds Dhs (Vs. 37,9 Mrds Dhs à fin 2013). Sur le plan de l’encours de la dette intérieure, celui-ci s’est élevé à 427,6 Mrds Dhs, en hausse de 3,2% comparativement à fin décembre 2013. Ceci s’explique par le recours du Trésor au marché des adjudications pour un montant net de 13,1 Mrds Dhs.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus