The news is by your side.

L’émergence du Maroc est une chimère, selon la CGEM

14
Qui a dit que la Confédération patronale ne fait pas de politique ? Miriem Bensalah-Chaqroun, présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), ne manque pas d’idées pour réallumer les moteurs de la croissance. A ses yeux, le modèle de développement marocain pourrait prétendre à l’émergence, dont il faut se garder de se gargariser pour l’instant, si les conditions d’une compétitivité globale sont réunies. Le colloque de Skhirat organisé sous le thème « Quel modèle de développement pour l’entrée du Maroc dans le concert des pays émergents », a permis à la « patronne des patrons » de dérouler son plaidoyer pour un modèle économique qui ne repose « pas seulement sur les salaires ou les zones franches aux avantages sélectifs, pour quelques investisseurs seulement ». Soulignant la nécessité de parvenir à une croissance inclusive, elle a déploré le nombre d’emplois créés en 2015 (33.000 postes) malgré un taux de croissance de 4,5%. Elle n’a pas, non plus, manqué de décocher des flèches vers plusieurs destinataires qui l’auront compris. La politique de l’éducation et de la formation, la politique fiscale et celle de l’industrialisation ont représenté la trame de fond de ses critiques somme toute fondées. Des faiblesses à ce niveau concorrent à éloigner le pays de la voie de l’émergence. Tout en l’enfonçant dans le sous-développement. Face à ce feu nourri de critiques, Moulay Hafid El Alamy, ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’investissement et de l’Économie numérique, et ancien « Patron des patrons », ne s’est pas départi de son optimisme quant à la voie choisie par le Maroc. A ses yeux, le pays « a tous les ingrédients pour devenir un pays émergent dans le temps », grâce notamment au Plan d’accélération industrielle qui doit mobiliser 20 milliards de DH (dont 13 auraient déjà été libérés).
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :