Les Danois sous influence séparatiste

La vigilance en matière de diplomatie n’a pas de prix. Le Maroc aurait certainement gagné en maintenant le Royaume du Danemark dans son viseur depuis la publication d’un rapport de l’ONG Afrika Kontact, inféodée au réseau Western Sahara Resource Watch, connu pour son soutien aux positions séparatistes et qui fait campagne « auprès des compagnies travaillant pour les intérêts marocains ». Car les événements se sont précipités depuis la parution de ce rapport comme le démontre la loi votée le 2 juin par le parlement danois dans le but de « rendre plus difficile les échanges avec le Sahara occidental pour les entreprises danoises publiques et privées » a affirmé Kristian Jensen, ministre danois des Affaires étrangères, dans une déclaration au quotidien « Copenhagen Post ». Ajoutant que son département contacterait des « organisations comme Dansk Industri (patronat danois) afin de les informer de la situation ». Selon le rapport d’Afrika Kontact, « sept des dix plus grandes banques danoises » ont investi dans des entreprises opérant dans les provinces du Sud. On rappellera qu’ en 2014, la même ONG avait fait pression, avec un succès relatif, sur quatre municipalités danoises qui se fournissaient en sel de mer auprès d’une entreprise qui importait cette ressource depuis les provinces du Sud.
Entre Rabat et Copenhagen, la tension risque de monter de plusieurs crans à cause de ces développements qui prêtent plus attention aux arguments développés par les séparatistes du Polisario qu’aux thèses marocaines. Jusqu’à aujourd’hui, aucune réaction officielle n’a émané des cercles de la diplomatie marocaine.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus