The news is by your side.

Les EAU un nid d’espions : Les grenouillages d’Abou Dhabi

0 224

Trois anciens agents du renseignement américain ont admis avoir participé à une opération de piratage informatique pour le compte des Émirats arabes unis, ciblant des ennemis et rivaux de cet État du Golfe, a annoncé mardi 14 septembre le département américain de la Justice.
Marc Baier, 49 ans, Ryan Adams, 34 ans et Daniel Gericke, 40 ans, ont accepté de payer des pénalités financières pour un montant cumulé de 1,7 million de dollars, soit la somme d’argent qu’ils avaient gagnée en travaillant pour les Émirats, pour suspendre les poursuites judiciaires à leur encontre pour violation des lois d’exportation américaines, fraude informatique et accès frauduleux à des ordinateurs.
Un tribunal fédéral de Virginie a accepté de différer les poursuites pendant trois ans dans cette affaire complexe, qui met en lumière le marché mondial du piratage informatique où des gouvernements recrutent des experts en sécurité informatique étrangers pour espionner leurs ennemis.
Les trois hommes avaient travaillé dans le renseignement américain, notamment la NSA, agence de renseignement militaire américaine, avant de participer de 2016 à 2019 à des cyberattaques menées par une entreprise émiratie liée au gouvernement des Émirats sur diverses cibles, notamment des serveurs informatiques aux États-Unis, selon la justice américaine.
L’une de ces opérations de piratage leur a donné accès à « des dizaines de millions » de téléphones intelligents, selon la même source.
Au-delà des sanctions financières, les accusés ont été bannis du renseignement US et ont l’interdiction de pratiquer à nouveau des activités de piratage.
Israël dans le jeu
Par ailleurs, le site Al Jazeera Mijhar a révélé des documents assurant que les EAU envoient toutes les informations qu’ils détiennent sur plus de 9 millions de ses résidents à l’entité sioniste.
Dans les détails mentionnés par le site, citant un document divulgué, le ministère des Affaires étrangères d’Abou Dhabi a envoyé ces informations par le biais d’une lettre officielle signée par le directeur du département des affaires diplomatiques Hamad Matar Al Shamsi, demandant aux autorités israéliennes de contrôler Expo 2020, Salon International, d’une manière programmée et plus précise pour assurer sa sécurité.
Le document divulgué montre que les informations des résidents émiratis envoyées du côté israélien incluent photos, noms, nationalités, copies de passeports, adresses de résidence et numéros de téléphone.
Parmi les résidents des Émirats arabes unis, 42 472 sont chinois, 49 535 sont américains, 162 405 sont pakistanais, 13 592 sont turcs, 17 434 sont russes, 28 120 sont français et 75 408 sont palestiniens. 448 111 d’entre eux sont de nationalité égyptienne et 64 201 d’entre eux sont de nationalité libanaise. Les autres 8 millions sont de diverses nationalités.
C’est la société israélienne SuperCom qui va assurer la sécurité de l’Exposition et surveillera les participants en utilisant des bracelets électroniques.
Selon Al-Jazeera Microscope, cette société s’efforce de tirer parti des opportunités économiques offertes à l’entité sioniste par les accords de normalisation, selon ce qu’a déclaré son président, Ordan Trapelci. A savoir que les activités de la société SuperCom sont couvertes et supervisées par le Mossad lui-même qui, précise le site, a ouvert son bureau à Dubaï avec pour mission de participer à la protection de la sécurité de l’Expo 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.