The news is by your side.

Les élections sous la loupe de la HACA : Une affaire d’hommes…

0 134

«Parallèlement à l’aménagement de leurs grilles de programmes habituelles, les radios et télévisions ont programmé de nouvelles émissions dédiées aux élections, en vue d’ajuster leur offre d’information aux besoins et impératifs propres au contexte électoral», signale un communiqué de la HACA qui présente les données les plus importantes du rapport.
Sur cette période, 2 238 programmes ont porté sur le scrutin, constituant 458 heures d’antenne au total. Parmi eux, 519 éditions de magazines d’information et de débat ainsi que 1 719 journaux et bulletins d’information ont porté sur le sujet. Par ailleurs, «le temps d’antenne quotidien moyen occupé par les interventions audiovisuelles des personnalités partisanes s’est élevée à cinq heures, contre environ une heure en période normale (hors élections)», a indiqué la même source.
Une différence de traitement a été observée entre les médias publics et privés. Ainsi, «les chaînes publiques de radio et de télévision ont, dès le début de la période électorale le 1er août 2021, adopté une programmation spécifique comportant plusieurs programmes dédiés aux élections». En revanche, «la majorité des services privés de radio et de télévision n’ont entamé leur programmation électorale qu’après le début de la campagne officielle». L’institution a noté que «le volume horaire global consacré aux élections par les services de radio et de télévision privés s’est élevé à 162 heures, soit 4 heures 15 minutes en moyenne quotidienne».
Sur un autre plan, la HACA signale que les femmes ont représenté 19% du total des 1 012 personnalités publiques ayant pris la parole dans les émissions de radio et de télévision. Il s’agit de 112 femmes membres de partis politiques et de 86 intervenantes sans lien avec les partis, «dont la moitié se sont exprimées au nom de la société civile». Aussi, le temps d’antenne des interventions de femmes membres de partis a représenté 19% du temps total des personnalités intervenues au nom des formations. 22% du temps de ces interventions féminines a été relevé dans les programmes des services audiovisuels publics, contre 16% dans ceux des radios et télévisions privées, a encore ajouté la HACA.
Dans le même sens, le régulateur a soulevé que «la personnalité partisane masculine qui est le plus intervenue pendant la période électorale dans les médias audiovisuels a utilisé un temps d’antenne dépassant le double du temps d’antenne dont a bénéficié la personnalité partisane féminine la plus présente dans les radios et les télévisons au cours de la même période». De ce fait, la présence des femmes dans les programmes de la campagne électorale officielle a représenté 32% de l’ensemble des participants à ces programmes.
La durée couverte par l’analyse du rapport de la HACA s’étend sur les périodes de précampagne, de la campagne et du jour du scrutin. Il en ressort que 80% des services audiovisuels marocains, publics et privés, ont participé à la couverture des élections, dont 5 télévisions et 15 radios publiques ainsi qu’une télévision et 12 radios privées.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.