The news is by your side.

Les élus de la nation aux abonnés absents: Wanted pour les violeurs…

0 286

Ceux qui ont peiné à « codifier » les mariages des mineures qui dépassent en nombre les 20.000 cas par an, ne semblent guère s’intéresser au sort des victimes des pédophiles locaux ou étrangers. Les parlementaires ont d’autres chats à fouetter…

Pas de question écrite, ni de question orale. Aucun ministre d’interpellé pas nos honorables députés. Et pourtant, scandale il y a eu sous nos cieux. Pas le premier, ni le dernier en date, il faut le craindre. L’affaire de la mineure de 14 ans violée par un ressortissant koweitien qui a mis à profit la liberté provisoire qui lui a été accordée pour s’évanouir, est juste propre à faire saliver les associations. Pas question qu’elle souille l’enceinte parlementaire.

Pourtant, dans la vieille démocratie représentée par l’Empire, celui qui donne la leçon à la planète entière, des élus US n’hésitent pas à se charger de pareils crimes pour faire payer les pays dont les ressortissants se jouent des failles de la justice pour échapper aux lourdes sentences dont ils auraient écopé. Un élu de l’Oregon qui a été sensibilisé au sort de sa fille, violée elle par son camarade d’études saoudien, a crée tout un ramdam pour que les pédophiles étrangers, ceux dont les représentations diplomatiques s’empressent de payer les cautions (et elles atteignent le million de dollars par tête de pipe !) pour les faire évader vers leur pays d’origine.

Les juges américains ne se contentent plus des cautions payables rubis sur ongle et autres bracelets électroniques pour dissuader les violeurs de toute tentation de quitter le sol US. Désormais, ils affichent leurs portraits là où il faut pour qu’ils soient interpellés par les forces de l’ordre là où ils se présentent aux divers postes frontières. On est donc face à la politique des Wanted, ces criminels recherchés par la justice… Pareille piste pourrait être sondée pour empêcher que le Royaume reste une passoire pour les pédophiles en quête de chair fraîche. Encore faut-il que le pouvoir législatif en fasse la demande et travaille pour sauver la dignité des enfants du peuple souvent abusés par de prétendus riches capables de les sortir de leur misère.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.