Les enjeux électoraux exposés par l’Intérieur

La réussite des prochaines échéances électorales représente un défi pour le ministère de l’Intérieur et les acteurs politiques, en ce sens qu’elles sont la voie pour faire émerger des institutions capables de concrétiser les objectifs stratégiques escomptés, a affirmé mardi à Rabat Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur.

0
Les enjeux électoraux exposés par l’Intérieur

Soucieux de réunir les conditions adéquates et de préparer dans les meilleures conditions les prochaines élections nationales, régionales, locales ou professionnelles, le ministère a initié une série de rencontres de concertation pour rapprocher les points de vue des acteurs au sujet de l’opération électorale selon une approche participative, a souligné A. Laftit qui présentait le projet de budget sectoriel 2021 de son département devant la commission de l’intérieur, des collectivités territoriales, de l’habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants.

Cette approche, a-t-il dit, devra contribuer à l’émergence de conseils élus en mesure de mener à bien les missions qui leur sont dévolues au regard de la Constitution.

Selon le responsable gouvernemental, l’année en cours a été marquée par des efforts visant à attribuer les sièges à pourvoir aux deux Chambres du parlement, aux collectivités territoriales et aux chambres professionnelles ainsi qu’à la poursuite de l’opération de délimitations territoriales des collectivités et arrondissements du Royaume.

En outre, une série de mesures pratiques a été prise pour l’affectation du financement public dédié aux partis politiques, en plus du suivi de la révision annuelle de listes électorales et des listes relatives aux chambre professionnelles.

Insistant d’autre part sur le rôle primordial de la sécurité dans la dynamique de développement, A. Laftit a indiqué que les services de son département n’ont épargné aucun effort pour aller de l’avant dans la promotion d’un service de sécurité efficient et dont les interventions sont fondées sur l’anticipation. Le ministère de l’Intérieur, a-t-il expliqué, a poursuivi la mise en œuvre des approches et des plans adoptés pour la lutte contre le terrorisme , le crime et l’immigration clandestine, ainsi que pour le renforcement du sentiment de sécurité chez les citoyens. S’ajoute la poursuite des opérations de lutte contre les réseaux criminels spécialisés dans le trafic de drogue, a-t-il dit, notant qu’un grand nombre de réseaux ont été démantelés grâce à la coordination des actions des différents services de sécurité.

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet de numérisation des documents officiels, le ministère a veillé à l’intégration des autorisations de port d’arme et de chasse en un seul document biométrique, édité par Dar As-Sikkah selon des critères modernes. De même, il a été procédé au lancement de la Carte d’identité nationale électronique de nouvelle génération.

Sur un autre registre, le ministre a rappelé que son département a œuvré depuis le début de la pandémie de Covid-19 pour élaboration d’une stratégie pour la lutte contre l’épidémie en coordination avec les départements concernés, à travers des mesures conciliant la préservation de la santé des citoyens, d’une part, et les exigences économiques et du retour à la normalité, de l’autre. Les mesures adoptées, a-t-il précisé, sont axées sur l’instauration d’un plan d’action intégré fondé sur la sensibilisation et la prévention, sans oublier l’aspect lié à la répression pour faire respecter l’état d’urgence sanitaire et l’encadrement des mouvements des citoyens.

En outre, une attention particulière a été accordée à l’aspect social en vue d’accompagner l’opération de retour des citoyens bloqués à l’étranger, de suivre le respect des mesures préventives au sein des unités commerciales et industrielles, outre la réalisation des analyses de laboratoire pour les travailleurs des unités industrielles et des grandes surfaces.

Le ministre a ajouté que les autorités publiques ont su gérer avec succès les précédentes étapes de la crise sanitaire grâce à l’approche anticipative et graduelle ainsi qu’à l’engagement collectif des différentes composantes de la société et l’implication des différentes institutions dans la mise en application des plans mis en place par l’État.

En dépit des défis et des contraintes en relation avec les risques de propagation du virus, a-t-il poursuivi, “notre pays a été en mesure de surmonter la situation non seulement pour enrayer la crise et ses répercussions, mais aussi pour en faire une opportunité historique pour opérer la relance économique escomptée et promouvoir la cohésion sociale”.

Cette conjoncture exceptionnelle et la nécessaire mobilisation qui a suivi aux niveau central et territorial n’ont pas empêché la poursuite des actions en vue de réunir les conditions appropriées pour faire aboutir nombre de chantiers prévus pour la prochaine étape, a conclu le ministre.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus