Les Européens décidés à blinder l’euro contre le dollar

La veille de l’investiture de Joe Biden, l’UE compte adopter un document directif prônant des mesures pour renforcer l’euro et rendre le marché financier européen plus indépendant vis-à-vis du dollar, relate le Financial Times le 16 janvier. Un tel document serait, principalement, la réaction de l’UE aux sanctions extraterritoriales du Président sortant.

0
Les Européens décidés à blinder l’euro contre le dollar

L’UE, préoccupée par la prédominance du dollar  sur les marchés mondiaux, particulièrement évidente sur fond de sanctions extraterritoriales imposées lors du mandat de Donald Trump, envisage d’adopter une directive prônant des mesures pour minimiser la vulnérabilité financière européenne, indique le Financial Times dans sa livraison du 16 janvier.

«Les années Trump ont mis en évidence nos vulnérabilités, et nous devons y faire face même s’il est parti», a déclaré un responsable de la Commission européenne, cité par le Financial Times, avant de préciser que l’UE voulait se donner les moyens d’être une puissance économique et financière «à la mesure» de sa taille.

La directive de la Commission européenne, dont le journal économique a pris connaissance, doit être adoptée le 19 janvier, la veille de la prestation de serment de J. Biden avec qui l’UE compte entamer une nouvelle ère de relations transatlantiques, précise le média.

C’est surtout la sortie de D. Trump de l’accord sur le nucléaire iranien en 2018, accompagnée de la restauration des sanctions des États-Unis à l’encontre de Téhéran, qui a mis les Européens en difficulté. Plus concrètement, la politique iranienne du Président américain sortant a eu un impact direct sur le fonctionnement des infrastructures financières basées en Europe, comme le système de paiement Swift, la société Euroclear ou Clearstream, est-il détaillé. En raison de ces sanctions, afin de commercer légalement avec l’Iran, l’UE a dû mettre en place un dispositif de paiements particulier.

«L’UE devrait développer des mesures pour protéger les opérateurs de l’UE au cas où un pays tiers obligerait les infrastructures des marchés financiers basées dans l’UE à se conformer à ses sanctions adoptées unilatéralement», relate le document, repris par le Financial Times.

Qui plus est, afin de booster le rôle de l’euro, l’UE envisage de trouver des alternatives énergétiques au pétrole brut, où les principaux indices de référence tels que le Brent et le WTI sont adossés au dollar. Ainsi, le document donne l’exemple d’un nouveau marché gazier basé à Amsterdam ou celui de l’hydrogène, où «le rôle de l’euro peut être développé».

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus