The news is by your side.

Les Israéliens ciblent Jénine : Des scènes de guérilla défrayent la chronique

0 206

Les forces d’occupation israéliennes ont encerclé mardi, au milieu de tirs nourris, le domicile appartenant à la famille Tubasi dans le quartier d’Al-Hadaf, à la périphérie du camp de réfugiés de Jénine. Des sources palestiniennes ont affirmé que les forces d’occupation ont tiré des missiles guidés sur le domicile, exigeant de ceux qui s’y réfugiaient de se rendre. L’oncle de Iyad Tubasi, Mohammad, a été capturé.

La télévision israélienne Kan a déclaré que « les militants du Jihad islamique ont mené des combats avec l’armée israélienne dans la zone du camp de réfugiés de Jénine ».

Les Brigades AlQuds, bataillon de Jénine, avaient pour leur part assuré dans un bref communiqué que « leurs forces ont repoussé les forces d’occupation qui se sont infiltrés dans le quartier Hadaf ». Ajoutant que les « moudjahidines ont ouvert le feu de manière intensive sur une unité d’infanterie israélienne qui s’est alors retirée ».

En outre, toujours dans le chapitre des exactions, ’armée d’occupation israélienne a démoli la mosquée Al-Samoud situé dans le secteur résidentiel al-Ramadin dans la région de Qalqilya, sous prétexte qu’il ne disposait pas permis. Cette démolition a été condamnée par le ministre palestinien du Legs religieux, Hatem Al-Bakry, affirmant qu’elle « illustre clairement la barbarie que la machine de haine israélienne a atteinte envers les lieux sacrés en Palestine ». Ajoutant que « ce crime est une attaque flagrante contre les musulmans et leurs sentiments. »

« Il n’y a plus de lieux de culte sûrs à la lumière des attaques et des crimes auxquels ils sont exposés par l’occupation israélienne et ses colons », a-t-il affirmé, appelant les institutions islamiques et internationales à œuvrer pour mettre fin à ces attaques.

Le secteur de Ramadin où habitent quelque 400 Palestiniens est situé derrière le mur de l’apartheid, dans le gouvernorat de Qalqilya.
Les autorités d’occupation israélienne y interdisent la construction ou la remise en état des terres dans les zones classées « C » en Cisjordanie sans permis. La livraison de ces permis y est presque impossible.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.