Les nuances du chef du gouvernement dans le dossier des Marocains à rapatrier

Le chef du gouvernement s’est rattrapé sur le dossier des Marocains bloqués encore à l’étranger en livrant, devant la Chambre des conseillers, des bribes d’informations supplémentaires. Fidel à lui-même, Saad Eddine El Othmani n’a été ni loquace ni tranchant.  

0 3 389
Les nuances du chef du gouvernement dans le dossier des Marocains à rapatrier

Ceux qui cherchaient plus de visibilité dans le discours du chef du gouvernement relatif au dossier des Marocains bloqués à l’étranger depuis la mise sous cloche du pays en auront pour leurs frais! L’essentiel, soit la date du retour de nos compatriotes, par vagues selon toute vraisemblance, n’a pas encore été fixée. Tout reste en fait lié à l’évolution de la situation sanitaire dans le pays. 

On notera cependant que S.E. El Othmani a eu le temps de potasser les documents qui lui ont été transmis sur la question. Ainsi, le nombre des Marocains devant bénéficier de toute opération de rapatriement a été revu à la hausse puisqu’il est désormais fixé à 31.819 personnes. Exit donc les 28.000 déjà annoncés auparavant. Encore faut-il souligner que ces chiffres n’incluent nullement les composantes de la communauté estudiantine marocaine disséminée un peu partout dans le monde. Sans quoi, on se retrouverait avec des chiffres beaucoup plus volumineux.  

Le patron de l’Exécutif qui était pressé par les interpellations issues des rangs de l’opposition (les groupes du PAM et de la CDT) comme de sa propre formation (PJD) a relevé à cette occasion que son cabinet s’est «mobilisé» en faveur de cette catégorie de Marocains, affirmant que le ministère des Affaires étrangères, par le biais du réseau diplomatique, a assuré l’hébergement de 25% des bloqués. «Nous sommes conscients de la difficulté du dossier. Des élus et de hauts fonctionnaires, y compris des membres de ma famille, sont dans cette situation», a-t-il reconnu.

S.E. El Othmani a ajouté que tous les secteurs concernés par ce sujet «ont préparé une feuille de route» destinée à faciliter le rapatriement de près de 32 000 Marocains, citant notamment la gestion des déplacements et les lieux où ils seront placés en quarantaine.

L’opérationnalisation du plan est tributaire de la prise d’une décision, a ajouté le chef de l’Exécutif face aux conseillers, sans prendre la peine de préciser ni de quoi il s’agit ni de qui en est l’auteur ! 

Avec Dr El Othmani, avouez qu’on est en plein délire. Nos compatriotes qui sont appelés à prendre leur mal en patience sont à ce point éclairés sur la kyrielle de nuances que nos responsables politiques sont capables de leur offrir.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus