Les régions face aux défis du Covid-19

L’implication des régions est indispensable pour une sortie rapide de la crise sanitaire liée à la pandémie du nouveau coronavirus, a affirmé jeudi à Rabat, le président de la région Fès-Meknès, président de l’Association des régions du Maroc, Mohand Laenser.

0 5 513
Mohand Laenser, président de l’Association des régions du Maroc.

S’exprimant lors de la 89-ème édition du Carrefour diplomatique, organisée à l’initiative de la Fondation diplomatique sous le thème “La place des régions dans la relance post-COVID”, M. Laenser a souligné qu’une sortie rapide de cette crise sanitaire, exige essentiellement l’implication totale de toutes les régions du Royaume.

A cet effet, il rappelle la participation massive des régions à l’effort national de lutte contre la propagation de la Covid-19 dans le Royaume, illustrée notamment par leurs contributions financières importantes au Fonds spécial pour la gestion de cette pandémie, mais aussi par les soutiens aux services de sécurité, de santé et des populations fragiles.

Malgré l’hétérogénéité des régions et des collectivités territoriales, le Royaume a pu mettre en place une “unicité de commandement” pendant l’état d’urgence sanitaire, grâce à la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, a-t-il souligné, précisant que les décisions et initiatives Royales ont permis de limiter la propagation du virus dans le territoire national.

Le responsable souligne que les collectivités territoriales doivent fournir davantage d’efforts, afin de mettre en place un management efficient anti-coronavirus, en particulier pour la prochaine étape que s’apprête à franchir le Royaume.

A cet égard, il met en évidence la nécessité d’adopter une nouvelle vision du nouveau modèle de développement qui prend en compte les répercussions de la Covid-19 sur le mode de vie des populations, proposant de responsabiliser davantage les territoires, prioriser les secteurs de la santé et de l’éducation, établir un équilibre entre les services privés et publics, réviser les modes de travail (télétravail, télé-enseignement), ou encore promouvoir la recherche et l’appui aux start-up.

M. Laenser n’a pas manqué, à cet égard, de mettre en lumière les avancées majeures réalisées par le Maroc dans le domaine de la promotion du monde rural, de même que l’importance qui lui est accordée dans les stratégies de développement, notant que le développement que connaît le Royaume doit profiter à toutes ses populations.

Il a aussi mis en exergue la nécessité de renforcer la confiance des citoyens dans l’action politique et partisane et dans les institutions, affirmant que cette crise sanitaire peut être une occasion de rétablir les liens entre les citoyens, les partis politiques et les institutions.

Dans une déclaration à la MAP, l’ambassadeur du Japon au Maroc, Shinozuka Takashi, a salué le Royaume pour “son excellent combat” contre la Covid-19. “Le Japon a été très impressionné par les mesures sanitaires prises sous la Haute direction de SM le Roi Mohammed VI”, a-t-il indiqué, se félicitant de l’élan de solidarité dont le Maroc a fait preuve vis à vis des pays subsahariens. “Notre pays est fière de se trouver aux côtés du Maroc en cette grande lutte”, a-t-il poursuivi.

De son côté, le secrétaire général de la Fondation diplomatique, Jean-Christophe Bertrand a affirmé que cette réunion a été l’occasion d’aborder divers sujets politiques et sociaux portant, principalement, sur la préparation des prochaines élections et le rôle des régions dans la relance post-Covid-19.

Cette 89-ème session du “Carrefour Diplomatique” a connu la participation, en présentiel ou par téléconférence, d’une trentaine d’ambassadeurs et chefs de mission diplomatique accrédités au Maroc, ainsi que de représentants d’organisations internationales.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus