Le Liban renoue avec la normalité : M. Aoun dans le fauteuil présidentiel

0 97
Michel Aoun, président du Courant patriotique libre, est pressenti pour être le nouveau Président du Liban. L’ancien général vient en effet d’obtenir le soutien officiel de son principal adversaire politique, Saad Hariri, président du Courant du Futur. Ceci assure à Michel Aoun d’emporter la majorité absolue des votes des 128 députés du Parlement lundi 31 octobre 2016 et d’accéder à la présidence de la République libanaise.
Dans ce pays miné par les rivalités interconfessionnelles et même intra-confessionnelles, le ralliement de l’ancien Premier ministre sunnite Saad Hariri sur le nom du candidat chrétien Michel Aoun change la donne. Les deux hommes entendent « préserver le système politique, renforcer l’Etat, relancer l’économie, prendre leurs distances avec la crise syrienne pour protéger le pays » comme l’indiquait Saad Hariri lors d’une conférence de presse jeudi 20 octobre 2016.
Le pacte national signé en 1943 prévoit un président chrétien maronite, un premier ministre musulman sunnite et un président du Parlement chiite. Réagissant à ces évolutions, le leader du Hezbollah libanais a fermement souligné que l’acceptation de la candidature de Hariri au poste de chef du gouvernement doit être lu comme « un immense sacrifice » consenti pour le bien du pays. Allié de la Syrie dans sa lutte contre le djihadisme, le Hezbollah a été diabolisé par le courant du Futur qui impute l’assassinat de Hariri père aux pieds nickelés de Damas.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus