Liberté économique: Le Royaume fait du surplace

0
Le classement annuel 2017 sur la liberté économique mondiale produit depuis 1995 par le Think Tank américain Heritage foundation vient d’être dévoilé. Selon cet indice basé sur la primauté du droit, le degré d’ouverture aux échanges commerciaux et financiers, la taille de l’État, l’efficience des régulations, le Maroc arrive au 86ème rang mondial, avec 61,5 points (+0,2 points), et se classe ainsi dans la catégorie modérément libre. Pour l’institut, le Maroc continue de progresser lentement mais « surement » dans la libéralisation économique. Le Royaume bénéficie d’un engagement en faveur de réformes économiques qui encouragent un secteur privé en évolution constante. Les politiques qui favorisent la compétitivité et la diversification de la base productive ont contribué à une croissance économique de l’ordre de 4% par an au cours des cinq dernières années. Ainsi le Royaume est bien noté au niveau de la liberté de commerce (84 points), la liberté monétaire (82,7 points) et la charge fiscale (71,9 points). En particulier, le secteur financier marocain est jugé comme étant compétitif. De même, la Bourse est ouverte aux investisseurs étrangers. Cependant, bien que le Maroc soit un puissant réformateur dans le domaine du développement du secteur privé, le progrès global dépendra de la volonté du gouvernement de faire face à des défis de longue date qui exigent des réformes plus profondes, en particulier dans le domaine de la primauté du droit. En effet, les plus mauvaises notes du Maroc se situent au niveau de la liberté du travail (33,8 points), l’intégrité gouvernementale (37,1 points) ainsi que l’efficacité judiciaire (41,9 points). En particulier, pour le rapport, la corruption continue à poser problème malgré le renforcement de la loi. De même, l’indépendance de la justice continue de poser question pour les auteurs du rapport. Enfin, la rigidité du code du travail, continue de décourager l’emploi. En dépit de ces tares, le Royaume trône au Maghreb face à une Tunisie qui est classée à la 123ème place dans la catégorie « plutôt pas libres », et l’Algérie qui est classée 172ème avec une catégorie « réprimant la liberté ». Le Top 3 africain est constitué par l’Île Maurice (21ème), le Botswana (34ème) et le Rwanda (41ème). Le podium arabe est mené par les Emirats, le Qatar et Bahreïn. Enfin, pour ce qui est du Top 5 mondial, Hong-Kong arrive an tête suivi de Singapour, la Nouvelle-Zélande, la Suisse et l’Australie.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus