The news is by your side.

Libertés au Maroc : Lorsque les stades condamnent…

107

La chaîne franco-allemande Arte a consacré une capsule aux «chants dans les stades de foot contre la censure». Et déployé son focus sur la chanson intitulée «Frappé d’injustice dans mon pays» («F bladi delmouni» en arabe) composée par les Green Boys, ces Ultras du Raja de Casablanca.

Face aux caméras d’Arte, le visage en partie couvert par une écharpe à l’effigie du Raja de Casablanca,  un membre des Green Boys rappelle que «le chant Frappé d’injustice dans mon pays, c’est un cri de guerre pour partager tous ces problèmes qu’on gardait au plus profond de nous et qu’on cachait. Les chants ne sont pas qu’un partage entre les supporters rajaouis, mais c’est pour tous les Marocains».

Arte rappelle que leurs chants sont devenus des symboles repris dans le monde arabe. Pour rappel, à l’annonce de la victoire de Kaïs Saïed au second tour de l’élection présidentielle tunisienne, tenue le 13 octobre dernier, les soutiens du nouveau président avaient exprimé leur joie en entonnant « Fi Bladi Delmouni ». En écho aux reprises déjà célébrée en Algérie et en Palestine occupée…

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :