L’impunité de la police US attise la colère à Louisville 

De nouvelles manifestations antiracistes ont éclaté dans les rues de Louisville, dans le Kentucky, après l’annonce par la justice américaine de ne pas inculper les policiers impliqués dans la mort de Breonna Taylor. Cette Afro-Américaine de 26 ans avait été tuée par erreur dans son appartement par trois policiers en mars. Un seul des trois est finalement inculpé, mais uniquement pour mise en danger de la vie d’autrui et pas celle de Breonna Taylor.

0
L’impunité de la police US attise la colère à Louisville 

Son visage est devenu presque aussi emblématique que celui de George Floyd dans les manifestations contre les violences policières aux États-Unis. Le 13 mars dernier, cette infirmière afro-américaine de 26 ans tombe sous les balles de la police alors qu’elle regarde la télévision dans son salon avec son petit ami. Sa mort choque une partie de l’Amérique et provoque quatre mois de manifestations particulièrement tendues à Louisville. 

Mais dans sa décision rendue publique ce 23 septembre, la justice du Kentucky estime que les trois policiers blancs ont fait un usage justifié de la force, en état de légitime défense. La police intervenait avec un mandat de perquisition l’autorisant à entrer sans frapper. Mais en arrivant sur les lieux, les agents se trompent d’appartement. Lorsqu’ils font irruption au domicile de Brenna Taylor, le compagnon de la victime pense avoir affaire à des cambrioleurs. L’homme ouvre le feu avec une arme qu’il détenait légalement blessant un agent à la jambe. Riposte immédiate des policiers ; 32 balles sont tirées dont cinq mortelles pour Breonna Taylor.

Quatre mois plus tard, un seul policier est finalement inculpé et uniquement pour mise en danger de la vie d’autrui, pas celle de Breonna Taylor mais celle de ses voisins qui ont reçu chez eux 10 balles perdues. Aucune charge n’est retenue contre les deux autres policiers. Une décision « scandaleuse et insultant », selon l’avocat de la famille Taylor, immédiatement accueillie par de nouvelles manifestations à Louisville.

Durant les manifestations, deux policiers ont été blessés par balles et un suspect a été interpellé à Louisville. « Deux agents de police ont été blessés par balles. Ils sont en train d’être soignés à l’hôpital University », a précisé le chef par intérim de la police de Louisville, Robert Schroeder, lors d’une conférence de presse, ajoutant que leur état était stable et que leur vie n’était a priori pas menacée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus