L’IMR affranchit les diplomates accrédités au Maroc

Mohamed Benalilou a affirmé que l’Institution du Médiateur du Royaume (IMR) œuvre à consolider les acquis du Maroc en matière des droits de l’Homme, de bonne gouvernance et de transparence.

0
L’IMR affranchit les diplomates accrédités au Maroc

Lors d’une rencontre organisée à l’initiative de la Fondation diplomatique entre le Médiateur du Royaume et le Corps diplomatique accrédité au Maroc, M. Benalilou, qui est également président de l’Association des Ombudsmans et des Médiateurs de la Francophonie (AOMF), a souligné que l’IMR a également pour mission d’instaurer une communication efficace entre les particuliers, les personnes physiques ou morales, qu’ils soient marocains ou étrangers, et toute administration dotée de la puissance publique.

Dans ce sens, le Médiateur a indiqué que la promotion de l’équité dans le cadre d’une médiation moderne et innovante s’inscrit dans les priorités du moment pour l’instance dont la vocation demeure la défense des droits des citoyens et la contribution à l’édification de l’État de droit.

M. Benalilou a précisé lors de cette rencontre qui a réuni 40 diplomates, dont 12 en présentiel et 28 via visioconférence, que l’IMR ne peut en aucun cas se substituer à d’autres institutions ou intervenir dans un autre champ d’action que celui qui lui est réservé, rappelant qu’au Maroc le système judiciaire est indépendant et n’admet aucune dualité, et que l’IMR et le système judiciaire sont deux entités parfaitement distinctes.

Cependant, il a insisté sur le fait que l’IMR peut être considéré comme complémentaire à certains organes consultatifs, notamment le Conseil national des droits de l’homme (CNDH).

M.Benalilou a relevé l’importance de la société civile sur le plan de l’accompagnement, du soutien et de l’évaluation des actions de l’organe de médiation en faveur de l’équité.

Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, le président de la Fondation Diplomatique, Abdelati Habek, a estimé que dans le cadre de la 91è session des « Carrefours diplomatiques », la participation du Médiateur du Royaume a permis de partager avec le corps diplomatique accrédité au Maroc le rôle et les prérogatives de cette instance.

Pour sa part, le doyen du corps diplomatique africain, ambassadeur de la République du Cameroun, Mouhamadou Youssifou, a mis en avant l’intervention de M. Benalilou « qui nous a présenté les prérogatives de l’institution, ainsi que son rôle en faveur du renforcement de l’État de droit, de la démocratie et surtout des valeurs morales au sein de la société et dans l’administration publique ». Ce dernier salué l’action de l’Institution du Médiateur qui permet au citoyen de jouir de ses droits en répondant à ses préoccupations, faisant part de son souhait de voir naître au Cameroun une institution similaire.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus