The news is by your side.

L’investissement africain du Maroc n’épargne pas le Rwanda

10
Paul Kagame, président du Rwanda, effectue depuis lundi dernier une visite officielle de deux jours à l’invitation du roi du Maroc. Ce premier séjour du genre d’un président rwandais inaugure, à n’en point douter, un nouveauchapitre dans les relations diplomatiques que le Royaume entretient avec les pays d’Afrique de l’Est. Une région où la thèse séparatiste, portée essentiellement par la diplomatie algérienne, a convaincu de nombreuses capitale. D’ailleurs, Kigali n’échappe pas à la règle puisqu’il a reconnu la RASD depuis 1976, tout en apportant son soutient aux démarches de l’ONU pour parvenir à un règlement politique juste et durable à la question saharienne. L’importance de ce déplacement n’est donc pas à minorer à l’heure où le Maroc a décidé de déployer une nouvelle approche auprès des Etats africains qui soutiennent la RASD en vue de les amener à revoir leurs positions. C’est dans ce cadre là qu’une nouvelle ambassade du Royaume sera inuagurée au courant de l’année pour mieux défendre les intérêts du pays et assurer ainsi la coupure avec la politique de la chaise vide qui a fait son temps. D’ailleurs, du 10 au 18 juillet, le pays de Paul Kagame abritera le sommet de l’Union africaine (UA), organisation panafricaine de laquelle le Maroc s’était retiré en 1984 en protestation contre l’admission du Polisario.
Invité par le think thank Amadeus en novembre 2015, Kagame avait récolté le Grand prix du « leader le plus inspirant du continent », le Président du Rwanda ayant réussi à remettre sur rails un pays décimé par le génocide tout en cultivant un discours anti-colonialiste.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :