Lois et violences contre les Marocaines et les Tunisiennes: Regards croisés initiés par le CNDH

0 12

Le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et l’ONU Femmes, en partenariat avec la Coalition Printemps de la Dignité, organisent le 19 octobre 2017 au Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain à Rabat une journée d’étude sur le thème « Lois contre les violences à l’égard des femmes : Regards croisés Maroc-Tunisie » à partir de 9h00.

« Cette rencontre se veut une réflexion comparée entre les expériences tunisienne et marocaine en matière d’adoption de lois contre les violences à l’égard des femmes », indique un communiqué du CNDH. Un débat d’actualité car « si le parlement tunisien vient d’adopter une loi intégrale sur les violences faites aux femmes, au Maroc, le projet de loi n° 103-13, adopté par le Conseil de gouvernement le 17 mars 2016, puis par la Chambre des représentants le 20 juillet de la même année, fait l’objet d’importants débats et reste en attente de son adoption par la Chambre des Conseillers », assure le Conseil.

Acteurs institutionnels et organisations de la société civile impliqués dans la problématique de la prévention et de la réponse aux violences faites aux femmes, animeront cette rencontre qui vise à « approfondir l’analyse et la réflexion sur les défis de l’adoption d’un cadre juridique national exhaustif réprimant toutes les formes de violences à l’encontre des femmes. » La rencontre permettra aussi de « recueillir les points de vue et d’échanger les expériences des deux pays, afin d’identifier les principaux défis et résistances, et les bonnes pratiques permettant de les dépasser pour parvenir à l’adoption de textes juridiques satisfaisants. » En tout cas, le CNDH fera valoir son analyse du projet de loi 103-13 sur les violences faites aux femmes.

Le programme fait aussi état d’une lecture croisée de la loi tunisienne et du projet de loi marocain, via l’analyse croisée de deux juristes, la marocaine Khadija Rouggany et la tunisienne Sana Ben Achour. Il s’agit de Mmes de Tunisie.

lire aussi: Droits des femmes au Maroc: Dur réquisitoire de l’ADFM

 

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus