Londres face au Brexit: Les Lords trainent des pieds…

0
Les Lords britanniques ont chamboulé le calendrier du gouvernement sur le Brexit en approuvant mercredi un amendement destiné à protéger les droits des trois millions de citoyens européens vivant au Royaume-Uni.
La Chambre des Lords a voté mercredi 1er mars en faveur d’un amendement obligeant Theresa May, Première ministre, à garantir les droits des trois millions de ressortissants européens établis au Royaume-Uni lors du déclenchement de l’article 50 du traité de Lisbonne actant le Brexit.
L’amendement enjoint le gouvernement à formuler des propositions pour garantir les droits de ces citoyens dans les trois mois suivant le début des négociations de sortie de l’Union européenne fin mars.
Il s’agit-là d’un revers pour Theresa May qui espérait que la loi déjà votée par les Communes soit approuvée sans changement par la Chambre des Lords, où les conservateurs n’ont pas la majorité.
La cheffe du gouvernement britannique avait promis de garantir les droits des ressortissants européens, mais pas avant que les autres pays membres de l’Union n’acceptent de faire de même avec les ressortissants britanniques installés dans l’UE.
Le projet de loi amendé va désormais revenir devant la Chambre des communes, où le gouvernement devrait tenter de supprimer l’amendement, comme l’ont dit plusieurs sources gouvernementales citées par l’agence britannique Press Association.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus