L’ONSSA se décarcasse…

0
Durant les 20 premiers jours du mois de ramadan, les services de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) n’ont pas chômé. Ils ont renforcé leurs actions de contrôle sanitaire des produits alimentaires largement consommés. Résultat des courses : le retrait du circuit de commercialisation de 267 tonnes de produits non-conformes.
Après les 205 T saisies durant les 10 premiers jours du Ramadan, 62 autres tonnes viennent s’ajouter durant la 2ème décade du mois sacré. In fine, la quantité saisie qui devrait être détruite incessamment constitue 0,4 % du total contrôlé. Ce chiffre qui n’est pas à négliger a de quoi donner des sueurs froides aux pauvres consommateurs non avertis. L’Office qui invoque le renforcement d’une manière particulière des activités de contrôle durant le Ramadan pourrait laisser croire qu’il s’agit de contrôle de marchands ambulants. Cependant, les actions de contrôle réalisées soit en commissions mixtes provinciales ou par les services de l’ONSSA seuls, concernent essentiellement les commerces formels. « Abattoirs, halles aux poissons, marchés de gros, points de vente, contrôle à l’importation et à l’exportation, etc », comme l’indique ledit communiqué…
Les 1921 agents qui font les ressources humaines de l’Office (282 ingénieurs, 307 vétérinaires, 71 administrateurs, 382 adjoints techniques et 717 techniciens, 149 adjoints administratifs et 13 rédacteurs), réalisent durant le Ramadan des performances exceptionnelles qu’ils ne peuvent poursuivre durant le reste de l’année. Et ce, du fait qu’ils sont également chargés du contrôle des conditions de production afin d’améliorer la qualité des produits agricoles et agro-alimentaires, la compétitivité de ces produits (etc.) des lieux de production et à l’importation aux lieux de distribution, consommateurs et à l’exportation. Une tâche quasi-impossible avec un tel effectif. D’autant plus que la tutelle ne cesse de baisser les budgets et les effectifs qui étaient il y a 5 ans à plus de 2200. En tout cas, depuis début ramadan, 10 868 visites d’inspection, dont 7 254 en commissions mixtes, 576 prélèvements d’échantillons aux fins d’analyses ont été opérés et 73 procès-verbaux de constatations directes d’infraction ont été établis. « Les produits impropres à la consommation saisis et détruits ont concerné notamment les viandes rouges (60 T), les produits de la pêche (102 T), les produits laitiers (58T), les œufs (6000 unités), les dattes et les figues séchées (8.4 T) et les boissons (6.4 T)…
Par ailleurs, à l’importation, 187 904 T de divers produits alimentaires ont fait l’objet de contrôle par les services compétents de l’office aux différents postes frontaliers. A l’issue de ces contrôles, 51.5 T de produits ont été refoulées (25 T de dattes, 17,5 T d’œufs de consommation, 7 T de produits laitiers, 2 T de chips) pour non-conformité aux normes réglementaires en vigueur.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus