Lorsque D . Trump gronde : L’U.E s’inquiète…

0
Passé l’effet de la surprise, l’arrivée de Donald Trump à la tête des USA inquiète les Européens. C’est pour débattre du cas Trump qu’un dîner informel était organisé à Bruxelles dimanche soir 13 novembre réunissant autour de la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, les ministres des Affaires étrangères de l’UE. Les Européens sont inquiets et s’interrogent sur les véritables intensions de leur nouveau partenaire, ses plans dans les domaines de la défense, du commerce, de la politique étrangère… Sauf que l’unité de façade n’a pas été au rendez-vous. En effet, dans les rangs des convives, on comptait de grands absents : le ministre des Affaires étrangères britannique, qui ne voyait pas « l’utilité d’une réunion supplémentaire », le Hongrois et le Français Jean-Marc Ayrault, pour des raisons « logistiques ». « Il s’est excusé, il avait de bonnes raisons », a déclaré la chef de la diplomatie européenne concernant l’absence du chef de la diplomatie française. « Les Britanniques ont choisi de sortir de l’UE, je comprends qu’ils ne soient pas là », a affirmé le ministre belge des Affaires étrangères au sujet de son homologue Boris Johnson.
Parlant d’une « opportunité à saisir pour l’Europe d’oser s’exprimer plus fortement », Didier Reynders a évoqué la lutte contre le réchauffement climatique, les migrations, mais aussi la défense. « Ce qui me paraissait le plus important, c’est surtout de voir ce que les Européens sont prêts à faire ensemble pour parler plus fortement, pour avoir une voix plus forte sur la scène internationale et c’est vrai en matière de défense, de sécurité. Cela nous montre bien qu’il nous faut avoir une défense et une sécurité plus forte au départ de la collaboration entre les pays de l’Union européenne, que ce soit dans l’Union ou au sein de l’Otan. Mais c’est un peu un appel qu’on a envie de lancer à beaucoup de collègues européens de faire en sorte que l’Europe soit plus forte », a-t-il insisté.
La chef de la diplomatie de l’UE a voulu donner l’opportunité aux pays membres de lui « faire remonter les sujets » prioritaires à leurs yeux. Federica Mogherini ira ensuite faire part de leurs préoccupations au nouveau secrétaire d’Etat à Washington.
Les ministres européens des Affaires étrangères vont poursuivre leurs discussions lundi à Bruxelles. Une réunion élargie aussi aux ministres de la Défense. Si « la panique » n’est pas au rendez-vous, l’inquiétude qui plane sur l’Europe n’est pas factice…

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus