Lorsque D. Trump songe à rançonner les Chinois 

Donald Trump a évoqué, lundi 27 avril, la possibilité de demander à Pékin de payer des milliards de dollars de réparations pour les dommages causés par le nouveau coronavirus, apparu dans la ville chinoise de Wuhan. La Chine a réagi en dénonçant des « mensonges éhontés » qui la rendent coupable d’avoir propagé le virus… 

0 37
Lorsque D. Trump songe à rançonner les Chinois 

« Nous sommes mécontents de la Chine », la maladie « aurait pu être arrêtée à la source et ne se serait pas répandue dans le monde entier ». Lors de son point presse quotidien consacré à la pandémie, le président américain en difficulté, après avoir appelé à s’injecter du désinfectant pour lutter contre le Covid-19, est monté au front pour décocher des flèches à la Chine. 

Depuis des semaines, D. Trump accuse la Chine d’avoir tardé à informer le monde sur l’ampleur de la maladie et de minimiser le nombre de morts sur son territoire. Son administration a également fait savoir qu’elle n’excluait pas que le nouveau coronavirus ait été propagé, accidentellement, à partir d’un laboratoire de recherche sur les chauves-souris à Wuhan.  

Le 18 avril, le chef du Bureau Ovale avait déjà mis en garde la Chine contre d’éventuelles « conséquences » si elle était « sciemment responsable » de la pandémie de coronavirus. « Il y a plusieurs moyens d’engager sa responsabilité, nous menons une enquête très sérieuse » à ce sujet, a lancé D. Trump.

L’idée est inspirée d’une demande de l’Allemagne, le Bild confirmant que Berlin aurait demandé à Pékin de lui verser 165 milliards de dollars de réparations. « Nous parlons de beaucoup plus d’argent, a répondu le président américain. Nous n’avons pas encore déterminé le montant final mais il est très élevé. Il n’y a pas eu des dommages seulement aux États-Unis, mais dans le monde entier. »

Lundi, les États-Unis enregistraient 988 197 cas confirmés de contaminations au Covid-19 pour 56 144 morts, selon un bilan de l’université Johns Hopkins. L’économie américaine souffre cruellement des mesures de confinement prises pour tenter d’endiguer la pandémie.

« Nous n’oublierons jamais ces gens qui ont été sacrifiés à cause d’une incompétence, ou peut-être autre chose, à un moment où ils auraient pu protéger le monde », a encore déclaré le locataire de la Maison Blanche.

La Chine a dénoncé mardi 28 avril les propos de D. Trump. « Des responsables politiques américains ont à plusieurs reprises ignoré la vérité et ont proféré des mensonges éhontés, a déclaré devant la presse Geng Shuang, l’un des porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. Ils n’ont qu’un objectif : s’exonérer de toute responsabilité pour leur propre gestion de l’épidémie et détourner l’attention ».

En Chine, l’épidémie a contaminé près de 83 000 personnes et fait 4 633 morts. Elle s’est considérablement ralentie ces dernières semaines. Le dernier mort a été enregistré le 15 avril, selon des statistiques officielles – mises en doute par les États-Unis.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus