prix cialis paris kamagra equivalent viagra sans ordonnance paris budget recherche viagra pilule forum ou acheter du cialis au moins chère medicament baclofene alcool prix cialis 20 mg en pharmacie ou acheter viagra generique sans ordonnance ou acheter du cialis au meilleur prix acheter cialis en ligne site fiable

Lorsque le Hirak algérien se paie Tebboune sans préliminaires

Indécrottable, le système algérien. Dopé mais non encore remis, ce qui en dit long sur la malédiction qui semble rattraper tout détenteur du portefeuille présidentiel à El Mouradia, le chef de l’Etat algérien par défaut a choisi d’exprimer, une fois de plus, son fiel à l’encontre du Maroc et de sa cause nationale. La preuve, Abdelmajid Tebboune a rappelé jeudi dernier, comme un disque rayé, ce que ses prédécesseurs ont seriné depuis des décades.  «Il n’y a pas de solution à la question sahraouie en dehors de l’autodétermination du peuple sahraoui», a-t-il martelé en assurant que le dossier du Sahara est un cas de décolonisation. 

0
Lorsque le Hirak algérien se paie Tebboune sans préliminaires

Sauf qu’il y a un hic dans le déroulé de ce discours en déphasage par rapport aux impératifs de l’heure. La preuve cette fois-ci se trouve au niveau du Hirak populaire qui semble plus prompt à reprendre du poil de la bête que l’hôte d’El Mouradia dont le dopage allemand ne semble pas l’avoir mieux servi.

Que scandent à pleines gorges les Algériens qui ont battu le pavé, une fois de plus, depuis la vieille Kharatta, devenue symbole du renouveau de la contestation, sinon la quête de l’indépendance ? Ce cri lancé par des dizaines de milliers d’Algériens ne semble pas avoir l’oreille du Président élu par défaut en 2019. Ce dernier, propulsé par le système à la tête de l’Etat, fait preuve d’une surdité absolue face aux revendications du peuple qui exige un Etat civil et non militaire.

On l’aura compris : aucun responsable politique algérien, quel que soit son statut, ne saurait que suivre les ordres des galonnés engoncés dans des tenues de combat qui peinent à leur procurer une seconde jeunesse. La camarilla qui décide en Algérie s’arroge le droit de heurter le sentiment national marocain, en exigeant l’autodétermination à un hypothétique peuple sahraoui, tout en foulant au pied l’exigence du peuple algérien, fort de 45 millions, dont la majorité ne se retrouve dans le cadre qui lui est prédestiné par des gérontocrates. Ceux-là qui ont gravi les échelons de la hiérarchie militaire en se détournant de la cause du peuple au nom duquel ils tiennent en place. 

A.Tebboune sait qu’il fait du cinéma pour plaire, comme tout obligé servile,  à ses « promoteurs » en kaki. Sauf que le film que ces derniers déroulent depuis plus de 40 ans est tellement usé et les bobines tellement cabossées qu’ils ratent l’essentiel. Ce n’est pas en menant la vie dure aux Marocains qu’ils assureront le succès de leur propagande aventureuse.

Le peuple algérien qui renoue avec la contestation n’est plus dupe, pour ne pas dire qu’il ne l’a jamais été auparavant quant aux vraies raisons qui poussent son système à rester braqué contre le Maroc. Une junte, avec une façade civile, ne peut perdurer sans créer un ennemi. Et l’ennemi tout trouvé n’est autre que son voisin marocain. En attendant de trouver un autre plus au sud, comme le prévoit la mobilisation des forces armées pour aller casser du « sahélien ». Et même en sortant cette carte de sa casquette, le système algérien verse dans une duperie délirante en assurant vouloir barrer la route au… Maroc, bien sûr !

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus

J'ai commencé à avoir des crises de migraine systématiques, alors je me suis rendu à la pharmacie www.europeangeneric.com pour obtenir des médicaments contre le vasospasme cérébral. Les maux de tête s'accompagnaient de fréquentes nausées, de douleurs musculaires, de troubles de la vue, de dépression, de vomissements et de troubles de la coordination des mouvements. Des analgésiques et des médicaments non stéroïdiens bien choisis ont permis de soulager rapidement les symptômes de la migraine et de réduire le risque de complications telles que les crises, les accidents vasculaires cérébraux et les gonflements du cerveau.