Lorsque le PJD parasite les lignes entre Rabat et Moscou : Désaveu et recadrage d’A. Benkirane !

0
Non, le PJD n’arrive pas à se faire à l’idée de sortir de l’ornière idéologique dans laquelle il semble définitivement enfermé. Après le coup de « Rabiaa », que les partisans du PJD sont prompts à brandir à chaque fois qu’il s’agit de dénoncer le coup d’Etat du Maréchal Al-Sissi contre Mohamed Morsi, ex-président que les Frères Musulmans avaient promu à la tête de l’Etat égyptien, attirant au Maroc les foudres du Caire, voilà que le leader du PJD a choisi de lancer un autre pavé dans la mare diplomatique au point d’attirer au Maroc l’ire de Moscou, l’ambassadeur russe ayant demandé des explications sur les déclarations imputées à un haut responsable marocain. Abdelilah Benkirane n’a pas trouvé mieux que de s’épancher au micro d’Al-Quds Press, en accusant la Russie de détruire la Syrie au lieu de chercher une issue au conflit. Oubliant au passage de vilipender les groupes terroristes qui massacrent civils et militaires syriens pour instaurer un Califat. C’est ce qui a poussé le Maroc à réitérer ses positions de principe qui guident sa démarche diplomatique dans l’ensemble et reprécisant l’approche du Royaume vis-à-vis du conflit qui se déroule en Syrie. Un désaveu qui intervient à un moment crucial dans la vie politique nationale, le chef de gouvernement désigné n’ayant toujours pas réussi à composer sa majorité, s’estimant à tort peu lié par les règles d’usage en matière diplomatique. Le leader du PJD confondant les missions d’homme d’Etat avec celle du militant de base.
Ci-après, la dépêche MAP qui relate ce triste épisode tout en recadrant A. Benkirane.
Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération a reçu, lundi au siège de son Département, l’Ambassadeur de la Fédération de Russie à Rabat, M. Valery Vorobiev à la demande de ce dernier, indique un communiqué du ministère. A cette occasion, l’Ambassadeur russe a exprimé la préoccupation de Moscou, suite à des déclarations médiatiques attribuées à un très haut responsable gouvernemental marocain accusant la Russie d’être responsable de la destruction de la Syrie, précise le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.
En réaction, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération a tout d’abord, souligné l’attachement du Royaume du Maroc à la préservation des relations fortes avec la Fédération de Russie, confortées par la Déclaration sur le Partenariat Stratégique Approfondi, conclue à l’occasion de la Visite Royale à Moscou, en mars dernier, ajoute la même source.
Il a ensuite rappelé la position claire du Maroc sur la crise syrienne, et qui s’articule essentiellement autour de 4 éléments à savoir l’engagement en faveur d’une solution politique qui garantisse la stabilité de la Syrie, préserve son unité nationale et son intégrité territoriale et la préoccupation par les drames humains graves engendrés par la crise syrienne, note le communiqué.
Il s’agit aussi des actions concrètes entreprises, sur Hautes Instructions de Sa Majesté Le Roi, que Dieu L’assiste, afin d’apaiser les souffrances du peuple syrien frère, et notamment le déploiement depuis 2012, d’un hôpital de campagne au Camp Zaatari, la régularisation exceptionnelle de la situation des réfugiés syriens au Maroc, et la fourniture d’une aide humanitaire substantielle.
La position du Maroc se fonde aussi sur la conviction que la résolution de la crise syrienne exige une forte implication de la Communauté internationale et, notamment, des puissances en mesure d’agir sur le terrain et de peser sur le cours des évènements.
A cet égard, le Royaume du Maroc respecte le rôle et l’action de la Fédération de Russie sur ce dossier comme sur d’autres questions internationales, affirme le communiqué.
Enfin, le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération a assuré son interlocuteur que le Royaume du Maroc, en tant qu’Etat responsable et crédible sur la scène internationale, arrête ses positions diplomatiques officielles à l’aune des valeurs, des principes et des intérêts gouvernant sa politique extérieure.
Ces prises de positions officielles interviennent à la suite d’une évaluation réfléchie et d’un processus d’interaction et de validation impliquant plusieurs acteurs et institutions. Elles ne peuvent, de par leur complexité et leur gravité, faire l’objet d’improvisions hasardeuses, ni exprimer des points de vue personnels, relève la même source.
Sa Majesté le Roi, que Dieu L’assiste, demeure le garant de la constance et de la pérennité des positions diplomatiques du Royaume du Maroc, et du respect de ses engagements internationaux, conclut le communiqué.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus