L’USFP en position pour une 3ème alternance : D. Lachgar croit en un nouveau pacte

0 100
Le chef de file des socialistes marocains croit en les vertus du changement pour remettre le pays sur les rails. «Nous croyons que l’heure de la troisième alternance a sonné». C’est ce qu’a affirmé le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, lors de l’émission « Rendez-vous avec les élections» diffusée sur 2M mercredi soir dans le cadre des élections législatives. D. Lachguar qui a signé récemment un livre manifeste en faveur de cette nouvelle alternance s’est voulu pédagogique en rappelant que le Maroc a connu sa première expérience de l’Alternance en 1998 avec la nomination de Abderrahmane El Youssoufi Premier ministre en vue de sauver le Maroc de «la crise cardiaque». Quant à la deuxième expérience, elle a été entamée avec le gouvernement Benkirane, constitué après le Printemps arabe et dans le cadre d’une nouvelle Constitution qui a élargi les prérogatives du chef du gouvernement.
Pour le Premier secrétaire de l’USFP, la première expérience a pu résister pendant trois mandats, alors que la seconde sous la direction du PJD a été une expérience décevante.
Quant à la question de qui dirigera la troisième expérience d’alternance, le dirigeant ittihadi a affirmé : « En tant que démocrates, on doit attendre les résultats du verdict populaire pour décider », avant d’ajouter que l’USFP ne peut s’inscrire que dans une alternance qui s’aligne sur son identité, ses principes et ses programmes.
Driss Lachguar a, par ailleurs, appelé les Marocains à procéder à une comparaison entre les acquis du gouvernement d’alternance et le bilan du gouvernement Benkirane.
Il a rappelé également les acquis réalisés dans le domaine de la justice quand des ministres appartenant à l’USFP ont dirigé ce département. Et parmi ces acquis, le Premier secrétaire a énuméré l’augmentation des traitements des magistrats, la révision de la loi régissant la profession d’avocat, l’informatisation du système judiciaire, ce qui a permis aux avocats d’accéder aux dossiers depuis leurs bureaux. Driss Lachguar a appelé aussi à l’amélioration des conditions de travail de tous les personnels du secteur de la justice.
Le Premier secrétaire avait, pour rappel, présenté et signé récemment à Casablanca son autobiographie intitulée «Le temps de la troisième alternance » et dans laquelle il défend la vision d’une troisième alternance qui permettra au Maroc de surmonter la crise à laquelle il est confronté à cause des politiques antipopulaires de l’actuel Exécutif.
Dans son livre, Driss Lachguar estime que le parti ne propose pas aux citoyens des promesses creuses et sans lendemain, mais des engagements réalistes, voire un pacte. « Nous avons opté, au sein de l’USFP, pour une voie vers un nouveau pacte, fondé sur un programme global, réaliste et réalisable. L’important, c’est de juguler l’hémorragie et de stopper les régressions à travers des initiatives pertinentes et des projets efficients. Ce qui importe le plus, c’est de créer de nouvelles perspectives pour le pays », a-t-il fait valoir.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus