Lutte anti-Daech en Irak: L’OTAN cherche à s’incruster…

0 44
Lutte anti-Daech en Irak: L’OTAN cherche à s’incruster…

L’armée irakienne a annoncé le lancement d’une nouvelle opération antiterroriste intitulée « les héros de l’Irak » pour mettre un terme à l’agitation des terroristes de Daech qui semblent vouloir reprendre du poil de la bête.

Le lancement de cette nouvelle opération qui se limite à l’engagement des seules forces irakiennes confirme si besoin est que Bagdad reste sur sa lancée à l’égard des forces étrangères présentes sur son sol. Parlement et gouvernement ont en effet exigé le départ de ces forces.

En face, on signalera que les ministres de la Défense des pays de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) réunis à Bruxelles ont donné leur accord de principe pour le renforcement de la mission de formation de l’Alliance atlantique en Irak, a annoncé Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN. « Dans un premier temps, il s’agira de reprendre certaines activités de formation actuellement menées par la coalition anti-EI », a expliqué J. Stoltenberg lors d’un point de presse.

L’OTAN a une mission de 500 personnes en Irak, la « NATO Mission in Irak » (NMI), chargée de former et d’entraîner les forces irakiennes. Les ministres sont convenus de la renforcer en faisant passer dans la mission des troupes de pays membres de l’Alliance engagées dans la coalition contre le groupe terroriste Daech.

« Nous devons continuer à former les forces irakiennes pour leur permettre d’assurer la sécurité sur leur territoire et éviter la résurgence » de Daech, a souligné le SG de l’OTAN, notant que les membres de l’Alliance doivent obtenir l’accord du gouvernement irakien pour reprendre des activités de formation confiées à la coalition anti-EI.

Le président américain Donald Trump avait demandé début janvier à l’OTAN de s’engager davantage au Moyen-Orient et d’en faire plus dans la lutte contre le terrorisme. Un message répété mardi par l’ambassadrice des Etats-Unis auprès de l’Alliance, Kay Bailey Hutchison. Sauf que la diplomate US a passé sous silence l’exigence du peuple irakien depuis le double assassinat intervenu début janvier de Qassem Soleimani et Al-Mouhandis lors d’un raid de drones qui a ciblé le convoi des deux hommes près de l’aéroport de Bagdad.

Le général iranien et son vis-à-vis irakien d’Al Hachd Achaabi tués dans ce raid commandé par D. Trump restent aux yeux du peuple irakien les véritables artisans de la victoire contre Daech dans la région.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus