Lutte anti-terroriste en Allemagne : Des services sécuritaires à réorganiser

0
Après le dramatique attentat du 19 décembre, l’Allemagne semble vouloir reconsidérer son organisation sécuritaire.
D’essence fédérale, et ayant laissé jusqu’à présent au compte des 16 Länder qui la composent la gestion de la police et de la justice, l’Allemagne vient de comprendre que la lutte contre le terrorisme islamiste ne souffre aucun laxisme. Ainsi, le ministre de l’Intérieur, Thomas de Maizière, vient-il d’annoncer des mesures susceptibles d’éviter qu’un tel drame ne se reproduise.
Parmi celles-ci, le renforcement des pouvoirs de l’État fédéral en matière de renseignement.
Rappelons que l’auteur de l’attentat du marché de Noël à Berlin, déjà connu des services de police, avait pu profiter du manque de coordination des (trop nombreux) services de sécurité allemands, et s’enfuir une fois son forfait accompli. Il est également annoncé un renvoi plus rapide des migrants déboutés de leur droit d’asile, ainsi que la mise en place, à proximité des aéroports, de centres de rétention où seront placées les personnes en voie d’expulsion.
En matière de lutte antiterroriste et de grand banditisme, l’expérience a toujours démontré la nécessité d’un renseignement fiable, circulant rapidement et partagé entre tous les services. L’Allemagne, même si son passé l’y incite peu, doit maintenant prendre conscience de cette réalité.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus