The news is by your side.

Lutte antiterroriste : Le Maroc en pointe aux Nations Unies

11
C’est à New York, au sein du Palais de verre, que la réunion de haut niveau sur l’atténuation des risques chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN) dans la lutte contre le terrorisme a été présidée, jeudi, par Omar Hilal, Omar Hilale, représentant permanent du Maroc aux Nations Unies. Un rendez-vous diplomatique important auquel ont pris part les vice-ministres des affaires étrangères de Géorgie et des Philippines outre un grand nombre de représentants des Etats membres de l’ONU, de la société civile et des représentants d’entités onusiennes compétentes tels que le Comité de la résolution 1540 et l’Equipe spéciale de lutte contre le terrorisme, l’Union Européenne, partenaire dans l’organisation de la réunion. Le but recherché à travers cette réunion est de sensibiliser les Etats membres quant aux risques CBRN et à l’importance d’intégrer leur atténuation dans les politiques de sécurité notamment la lutte antiterroriste.
A l’ouverture des travaux, O. Hilale a mis en exergue l’acuité de la thématique examinée à la lumière de la menace terroriste grandissante, insistant sur le besoin des politiques de prévention, de détection et de réponse. De telles politiques ne pourraient être efficaces, a poursuivi le diplomate marocain, que si elles s’inscrivent dans le cadre de stratégies coordonnées au niveau national et s’appuyant sur une coopération régionale et sous régionale soutenue avec une attention particulière au renforcement des capacités.
Les experts invités à prendre part à cette réunion n’ont pas manqué d’exposer l’évolution des risques CBRN au vu des défis posés par le progrès technologique et les technologies émergentes en matière de lutte contre le terrorisme. Une experte marocaine a consacré son intervention à l’Initiative globale de lutte contre le terrorisme nucléaire, en particulier le Groupe de travail sur la préparation et la mitigation présidé par le Maroc.
Il y a lieu de signaler que le Groupe d’amis, actuellement présidé par le Maroc, a été établi, en 2015, par la Géorgie, le Maroc et les Philippines pour servir de plate-forme de coordination, d’échange d’expériences et de renforcement des capacités.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :