M. Pence à Bruxelles: Chaud devant !

0
En déplacement à Bruxelles depuis dimanche, Mike Pence, vice-président américain, a rencontré le Premier ministre belge avant de retrouver, lundi, les responsables des institutions européennes, ainsi que le secrétaire général de l’Otan. Une visite très attendue à Bruxelles, car les Européens restent inquiets quant à la direction que prendra la politique américaine ces prochains mois.
En tout cas, l’échange des amabilités a démarré très tôt ! « Bienvenue dans la très belle ville de Bruxelles. » C’est avec ces mots que le Premier ministre belge, Charles Michel, a accueilli son hôte américain, histoire de retoquer le président américain qui avait traité la capitale de « trou à rats » durant sa campagne. « C’est un très bel endroit », a assuré le vice-président américain ! M. Pence va tenter de rassurer les Européens sur d’autres sujets : la relation Etats-Unis/Russie tout d’abord.
Le vice-président est resté vague à Munich, affirmant que Washington continuerait à « demander des comptes à Moscou » tout en cherchant des « terrains d’entente ». Le chef de la diplomatie russe a traité ce week-end l’Otan de « vestige de la Guerre froide ». Le président américain l’avait qualifiée d’ « obsolète ».
M. Pence rencontrera cet après-midi le secrétaire général de l’Alliance : là aussi, des précisions lui seront demandées même s’il avait laissé entendre le soutien « inébranlable » de Washington à l’OTAN tout en demandant à ses alliés plus d’efforts financiers. Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault reste sceptique : « Un soutien, c’est positif, mais il faut voir concrètement comment ça se décline », dit-il.
M. Pence réussira-t-il à dissiper la somme des incompréhensions nées entre la nouvelle administration US et ses alliés européens ?

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus