The news is by your side.

MARCHÉ BOURSIER : BON DÉBUT D’ANNÉE

10

En janvier dernier, MASI et MADEX ont enregistré des hausses de 6,3% et6,8% respectivement alors qu’ils affichaient des variations quasi-nulles durant le même mois de l’année précédente. La capitalisation boursière s’est accrue par rapport à décembre de 6,1% à 514,1 milliards de dirhams, en relation avec l’appréciation aussi bien des cours que du nombre de titres échangés.L’examen des indices sectoriels indique que l’appréciation du MASI et du MADEX reflète la performance des secteurs « bâtiments et matériaux de construction » (19,2%), «télécommunication » (11,6%) et « banques » (5,2%) qui ont compensé les contreperformances enregistrées par « l’immobilier » (11,6%) et «boissons» (3,51%). La progression de l’indice du secteur bancaire de 5,2% s’explique essentiellement par la performance des titres CIH (10,8%), BCP (7,8%) et ATTIJARIWAFA BANK (6,4%). Pour ce qui est des sociétés de financement, le titre EQDOM s’est apprécié de 9,2%, MAGHREBAIL et AXA CREDIT ont régressé de 1,8% et de 5,1% respectivement et les titres des autres sociétés de financement n’ont pas connu de variations significatives. Quant aux titres relatifs aux sociétés d’assurance, AGMA a régressé de 5,7% et les autres se sont appréciés avec des taux de 19,9% pour SAHAM, de 9,1% pour WAFA ASSURANCE et de 4,13% pour ATLANTA. S’agissant des indicateurs de valorisation, le Price to Book Ratio1(PB) s’est accru en janvier en passant de 2,43 à 2,55 alors que le Price Earnings Ratio (PER) a atteint 19,4 au lieu de 18,5 un mois auparavant. En ce qui concerne l’évolution de l’indice des « marchés frontiers», les indices des bourses d’Egypte et du Pakistan se sont accrus de 9,6% et 7,2% respectivement, alors que celles de la Jordanie et de l’Argentine ont enregistré des diminutions respectives de 1,5% et 1%. Pour ce qui est du volume mensuel de transactions, il a atteint 3,1 milliards de dirhams en janvier, en légère baisse par rapport à la moyenne mensuelle observée en 2014, compte non tenu des opérations classiques « d’aller-retour » enregistrées en décembre. Le marché central a drainé un montant de 2,6 milliards de dirhams, soit une moyenne quotidienne de 129 MDH et sur le marché de blocs, le volume échangé s’est établi à 353,4 MDH durant le mois de janvier.
RETOUR EN FORCE DU TRÉSOR
Sur le marché de la dette souveraine, les levées du Trésor se sont chiffrées en janvier à 11,9 milliards et ont porté sur les maturités courtes moyennes et longues, avec des taux en baisse par rapport à ceux observés une année auparavant. Les souscriptions des titres à court terme, représentant 25,2% du total, ont été assorties de taux variant entre 2,49% et 2,55% au lieu d’une fourchette de 2,50% et 2,75% un mois auparavant. Pour ce qui est des émissions à moyen terme, leurs taux ont connu une diminution revenant de 2,93% à 2,61% pour la maturité de 2 ans et de 3,23% à 3% pour celle de 5 ans. Concernant les levées à long terme, elles se sont chiffrées à 3,8 milliards de dirhams aux taux variant entre 3,39% et 5%. Tenant compte du remboursement d’un montant de 3,7 milliards de dirhams, l’encours des Bons du Trésor s’est établi à 434,3 milliards. S’agissant des titres de créances négociables, les émissions enregistrées en 2014 ont totalisé 66,3 milliards de dirhams, en hausse de 9,4% d’une année à l’autre. En décembre, les levées ont atteint 3,7 milliards de dirhams, dont 64% ont été effectuées sous forme de certificats de dépôts, avec des taux compris entre 3,54% et 3,92% après une fourchette de 3,36% à 3,95% le mois précédent. Concernant les sociétés de financement, leurs émissions ont atteint 902 MDH, moyennant des taux allant
de 3,66% à 3,81% après avoir varié entre 3,69% et 4,07% en novembre. Pour ce qui est des billets de trésorerie, les émissions se sont élevées à 445 MDH et ont été assorties de taux allant de 3,30% à 4,43% après des taux compris entre 3,70% et 4,90% le mois précédent. Tenant compte d’un montant de remboursement de 8,8 milliards de dirhams, l’encours des titres de créances négociables aatteint 73,4 milliards de dirhams, avec une part de 75% des certificats des dépôts. Sur le marché obligataire, sept émissions ont été enregistrées en janvier 2015 pour un montant de 2,2 milliards de dirhams avec des taux allant de 3,70% à 4,75%. Tenant compte des remboursements d’un montant de 233 MDH, l’encours des emprunts obligataires s’est accru d’un mois à l’autre de 2% à 99,1 milliards de dirhams, dont 69,7% émis par les sociétés non financières et 26,5% par les banques. Quant aux titres OPCVM, les souscriptions au 23 janvier 2015 ont atteint 8,6 milliards de dirhams et le volume des rachats a totalisé 5,8 milliards, dont 82% et 84% respectivement ont porté sur les fonds monétaires. Tenant compte d’une performance globale des fonds OPCVM de 1,4%, l’actif net, valorisé au 23 janvier, s’est établi à 303,4 milliards de dirhams, affichant une hausse de 1% en glissement mensuel et de 30% en variation annuelle

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :