Marche massive à Rabat contre le «Deal du siècle»: Les Marocains n’oublient pas la cause palestinienne

0 76
Marche massive à Rabat contre le «Deal du siècle»: Les Marocains n’oublient pas la cause palestinienne

Plusieurs milliers de personnes ont manifesté dimanche à Rabat contre le plan du président américain Donald Trump pour résoudre le conflit israélo-palestinien, et ont appelé à boycotter les produits américains.

Brandissant des drapeaux palestiniens, les manifestants ont défilé dans le centre de la capitale aux cris de «Vive la Palestine».

La foule, parmi laquelle des sympathisants islamistes, des syndicalistes et des figures de la vie politique, a appelé à «boycotter les produits des Etats-Unis», jugés «ennemis de la paix» «Non à la normalisation», «Non au soutien à l’entité sioniste», ont scandé les manifestants, dont certains ont brûlé un drapeau israélien.
«La Palestine n’est pas à vendre!», pouvait-on lire sur une autre banderole.
Le plan américain, dévoilé le 28 janvier par Donald Trump, prévoit de faire de Jérusalem la «capitale indivisible» d’Israël, l’annexion de colonies juives en Cisjordanie occupée, et la création d’un Etat palestinien démilitarisé sur ce qu’il resterait de la Cisjordanie et dans la bande de Gaza. Ce plan, jugé trop favorable à Israël, a été rejeté par les Palestiniens.

Le Maroc, pays allié des États-Unis, «apprécie les efforts constructifs de paix déployés par l’administration américaine actuelle en vue de parvenir à une solution juste, durable et équitable au Proche-Orient», avait réagi son ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita au lendemain de l’annonce du plan, tout en réitérant la traditionnelle position de Rabat en faveur d’un Etat palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale.
Interpellé mardi dernier par un député, Bourita a ajouté qu’il ne fallait pas être «plus palestinien que les Palestiniens eux-mêmes», selon des médias locaux.
Ces propos ont suscité la polémique dans ce pays où la cause palestinienne bénéficie d’un très large soutien populaire.

À la suite d’interrogations sur la position marocaine, le chef de la diplomatie marocaine a rencontré samedi le président palestinien Mahmoud Abbas à Amman pour lui réaffirmer la position du Maroc sur la question palestinienne, selon Rabat.
De son côté, l’ambassadeur de Palestine à Rabat, Jamal Choubki a salué, dans une déclaration similaire, cette marche qui réunit le peuple marocain, toutes sensibilités confondues, émet un message selon lequel le Maroc rejette le «Deal du siècle» et soutient la Palestine jusqu’à l’établissement de son Etat indépendant avec Al-Qods comme capitale.

«C’est une journée de la Palestine par excellence, que les Marocains ont marquée par les drapeaux palestiniens et les slogans soutenant la cause palestinienne et défendant Al-Qods», a-t-il souligné, affirmant que «le peuple marocain appuie unanimement cette cause et émet un message qui, ne l’espérons, parviendra au monde entier».

Dans un communiqué, dont lecture a été donnée par Khalid. Sefiani, l’ensemble des instances ayant convoqué cette marche affirment, leur engagement dans la bataille pour la libération de la Palestine, condamnent fermement le «Deal du siècle».

Elles ont salué le rejet unanime de ce «Deal» par les Palestiniens, appelant à resserrer les rangs pour contrecarrer ce plan, tout en louant la résistance du peuple palestinien sur l’ensemble de ses territoires.

Affirmant que la position du peuple marocain est «claire et sans équivoque», elles ont souligné que cette marche est le prélude à un programme continu de lutte sur les plans national, régional et international et appelé l’ensemble des composantes du peuple marocain et les forces de la liberté dans le monde à faire preuve de vigilance et à maintenir la mobilisation.

Plusieurs instances politiques et organisations de la société civile ont appelé à cette marche, dont l’Association marocaine de soutien à la lutte palestinienne et le Groupe d’action nationale pour la Palestine.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus