The news is by your side.

Marine iranienne : Réadaptation et drones à l’appui

0 261

« Nous prenons toutes les mesures qui assureront notre sécurité, tandis que les Américains prennent des contre-mesures à tout ce que nous faisons. Nous devons donc utiliser de nouveaux équipements et de nouvelles méthodes, notamment pour attaquer à distance avec plus de précision, augmenter la vitesse et éviter davantage de radars », a déclaré le général de brigade A-R. Tangsiri.

Le haut gradé iranien a évoqué l’histoire de l’industrialisation militaire de l’Iran dans le domaine maritime, soulignant que son pays « a commencé à fabriquer des navires militaires après la guerre Irak-Iran (1980-1988), tels que des navires de la classe Zoulfiqar, puis des missiles leur ont été installés et leur vitesse a été augmentée. Ultérieurement le niveau de leur vitesse est passé de 55 nœuds à 75 nœuds puis à 90 nœuds ».

Exprimant l’espoir que « la vitesse de croisière franchira les 90 nœuds », il a fait remarquer que « la vitesse des bouées américaines de cette classe ne dépassait pas 35 nœuds ».

Revenant sur la bataille navale qui a eu lieu en 1988 entre la marine iranienne et l’US Navy, après que les Américains ont abattu un avion civil iranien, il a rappelé que c’est « grâce à l’arme des vedettes rapides, qu’on a pu dans un affrontement direct avec les Américains, leur infliger des pertes. Plus de 52 soldats ont été tués en un an et demi, alors que nous avons eu 9 martyrs ». Et d’ajouter que « dans cette bataille, nous avons perdu 4 bateaux de guerre, mais les Américains ont perdu 3 frégates, la Samuel Robert, la CORCT et la Sangari, en plus de 2 hélicoptères ».

A noter que l’amiral Shahram Irani, commandant des forces navales de la marine iranienne, avait affirmé vendredi dernier, que « le 84e groupe de renseignement opérationnel de combat de la marine de l’armée a arrêté deux embarcations américaines qui mettaient en danger la navigation dans les hautes mers et la mer Rouge », précisant que l’arrestation des deux marcheurs est intervenue au cours d’une « mission de la marine » de l’Iran pour établir la sécurité en haute mer. Il n’a précisé la date de cet évènement.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.