The news is by your side.

Marocanité du Sahara : La Ligue arabe fait le nécessaire

ANCFCC-Large-1100×280-1
0 158

La Ligue arabe vient d’apporter un appui franc à la marocanité du Sahara occidental. L’organisation panarabe «a dressé une note à tous les organes et organisations sous sa bannière, recommandant l’adoption d’une carte unifiée dans tous les événements qu’ils organisent, en joignant une carte des pays arabes comprenant la carte complète du Maroc», rapporte la MAP. L’agence de presse officielle marocaine précise que la Ligue «a exigé le respect total du contenu de sa note».
Cette position est une réponse, souligne la même source, à une protestation exprimée, récemment, par la délégation algérienne au sein de la Ligue contre la publication de la carte complète du Maroc, intégrant le Sahara, lors d’un événement organisé par l’Organisation des femmes arabes au Caire.
La dernière réunion ministérielle des ministres arabes de l’Habitat, organisée le 14 décembre à Amman, a mis l’accent sur la nécessité de respecter la géographie et la souveraineté des États et à veiller dans toutes les manifestations tenues par les organismes, les fédérations et les organisations affiliés au Conseil des ministres arabes de l’Habitat, à publier la carte complète et non divisée du monde arabe.
En mars dernier, la diplomatie algérienne, alors dirigée par Sabri Boukadoum, avait ordonné l’ouverture d’une guerre contre les cartes du royaume intégrant le Sahara occidental, diffusées sur le net ou présentées à l’occasion de conférences régionales et internationales. L’ancien ministre des Affaires étrangères avait enjoint aux officiels et universitaires algériens de «demander le retrait de publicité ou document papier ou numérique contenant des cartes ou des données visant à annexer la région du Sahara occidental au territoire marocain lors de leur participation à des séminaires, conférences, forums régionaux et internationaux».
Conformément à cet ordre, le directeur général de la douane algérienne s’est retiré d’une réunion virtuelle des directeurs des douanes de l’Afrique du nord et du Proche-Orient, organisée en avril depuis Rabat. Le responsable a eu beau protester contre la présence de cartes complètes du royaume dans la salle accueillant la rencontre, n’ayant pu obtenir son retrait, il a opté pour la chaise vide.
A l’exception de l’Algérie, aucun pays de la Ligue arabe n’apporte un soutien officiel au Polisario, même si certains Etats de l’organisation ont surfé sur ce dossier lors de phases de tensions avec le Maroc, tels le Qatar sous le règne de l’émir Hamad, l’Egypte du président Al Sissi au début de son pouvoir en 2014 et dans une moindre mesure l’Arabie saoudite en 2017 et 2018.
Cette note de la Ligue arabe met l’Algérie dans une situation délicate. Pour mémoire, Ramtane Lamamra avait déclaré, en novembre, que «le sommet arabe prochain sera le sommet de la solidarité interarabe et le soutien de la cause palestinienne et du peuple sahraoui».
Pour rappel, l’Algérie officielle qui voue une haine indicible au Maroc a déjà décidé, depuis quelques mois, de rompre ses relations avec le Royaume et d’interdire son ciel, après le maintien de la fermeture des frontières terrestres depuis des décades, aux avions portant pavillon marocain.

ANCFCC-Large-1100×280-1
ANCFCC-Large-1100×280-1
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.