« MBZ » et « MBS », héros malgré eux de « Blood and Oil »

«Blood and Oil», une enquête rassemblée en un opus écrit à deux mains,  a de quoi donner du tournis aux décideurs d’Abou Dhabi et de Riyad. Signé Bradley Hope et Justin Chuck, tous deux journalistes du Wall Street Journal, l’opus révèle comment le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman, alias «MBS», s’est fait connaître auprès des Américains avec l’aide du prince héritier d’Abou Dhabi Mohammed ben Zayed, dit aussi «MBZ».

0 5 541
« MBZ » et « MBS », héros malgré eux de « Blood and Oil »

Le livre comprend des détails sur la répression de ben Salman contre les princes des alSaoud par l’intermédiaire de ses aides Saoud Al-Qahtani et Badr Al-Asaker, avec une couverture de l’administration Donald Trump.

Blood & oil par Bradley Hope et Justin Chuck
Blood & oil par Bradley Hope et Justin Chuck

Le livre dévoile le contenu d’une communication entre le roi Salman ben Abdelaziz et le président américain Donald Trump, qui a promu son fils : «  si vous n’aimez pas mon fils, dites-lui que vous êtes licencié », ce qui révèle la manière dont les Américains ont traité les rois et les princes d’Arabie saoudite qu’ils considèrent comme des employés de l’administration américaine.

Justin Chuck, l’un des auteurs du livre « Blood and Oil », a écrit: « Tout ce que ben Salman a fait a pour but de renforcer son rôle en tant que chef du royaume. Il a fait plusieurs changements, mais ils étaient superficiels et quand nous sommes arrivés à la question de savoir si les gens étaient capables d’exprimer leur opinion, il n’y a aucune indication à ce sujet. Ainsi Ben Salman a éradiqué les princes. Il a agi d’une manière qui confirme l’absence de libertés politiques ».

«MBS» a renforcé ses outils d’espionnage contre les princes de la famille dirigeante via son assistant Saoud Al-Qahtani, et avant lui Badr Al-Asaker, qui était le héros du scandale du piratage des comptes Twitter de dissidents et de princes saoudiens.
Ces mesures ont été mises en œuvre avec le soutien du prince héritier d’Abou Dhabi, Mohammed ben Zayed, qui a promu Ben Salman à Washington après l’élection de Trump, et  Ben Salman l’a aidé à renverser ben Nayef, contre lequel le prince héritier d’Abou Dhabi a incité les Américains à plusieurs reprises.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus