Merkel à Alger: L’immigration au menu

0
La chancelière allemande Angela Merkel se rend en Algérie lundi 20 février pour une visite officielle de deux jours. Elle doit rencontrer le président Abdelaziz Bouteflika et évoquer avec les autorités algériennes trois dossiers principaux : immigration, terrorisme et relations économiques.
Il y a lieu de rappeler que voilà un an, le ministre de l’Intérieur allemand avait obtenu un accord des autorités algériennes d’accepter le retour des Algériens déboutés du droit d’asile en Allemagne. Et c’est sur les modalités de l’accord qu’A. Merkel devrait discuter avec ses homologues algériens, et notamment d’un point : comment faire en sorte de prouver que les personnes arrêtées sont bien de nationalité algérienne.
Les Allemands veulent déclarer l’Algérie « pays sûr » et rendre ainsi plus rapide la procédure d’expulsion. Il sera donc question de migrants algériens, mais aussi de migrants africains. Berlin fait partie des pays qui veulent pousser la Libye à bloquer les départs de migrants depuis ses plages. Et l’Algérie est l’un des pays partenaires des négociations libyennes.
Mais Angela Merkel, qui doit rencontrer le Premier ministre algérien et le président Abdelaziz Bouteflika, vient également pour parler relations commerciales. Car l’Allemagne est le 5e partenaire de l’Algérie et les autorités algériennes ont modifié les réglementations d’importations pour répondre aux conséquences de la chute des prix du baril de pétrole. Mais surtout, Alger veut renégocier son accord commercial avec l’Union européenne.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. Accepter Lire plus