The news is by your side.

Missiles nucléaires : Pékin a testé un missile hypersonique

0 216

«Nous avons clairement exprimé nos inquiétudes concernant le développement militaire que la Chine continue de poursuivre, qui ne fait qu’accroître les tensions dans la région et au-delà. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous considérons la Chine comme notre défi de stimulation numéro un », a déclaré John Kirby, porte-parole du Pentagone,.
Le Financial Times, citant plusieurs sources ayant eu connaissance du test, a indiqué, samedi, que Pékin avait lancé en août un missile à capacité nucléaire ayant fait le tour de la Terre en orbite basse avant de descendre vers sa cible, ratée de plus de 32 kilomètres.Les sources du journal ont déclaré que le planeur hypersonique avait été transporté par une fusée Longue Marche, dont les lancements sont généralement annoncés, alors que le test d’août a été gardé secret.
Les progrès de la Chine dans les armes hypersoniques « ont pris le renseignement américain par surprise », selon l’article.« Le test a soulevé de nouvelles questions sur les raisons pour lesquelles les États-Unis ont souvent sous-estimé la modernisation militaire de la Chine », ajoute le Financial Times.
Taylor Fravel, expert de la politique chinoise en matière d’armes nucléaires qui n’était pas au courant de l’essai, a déclaré qu’un véhicule à glissement hypersonique armé d’une ogive nucléaire pourrait aider la Chine à contourner les systèmes de défense antimissile américains conçus pour détruire les missiles balistiques entrants.
« Le nouveau missile chinois voyage à Mach 6, crée une explosion chimique au-dessus d’une grande ville et génère une impulsion électromagnétique qui grille instantanément les lignes de communication et électriques, paralysant essentiellement la population, en quelques secondes », indique un article publié le 28 septembre par Asia Times.
Incidents dans le détroit de Taïwan
Entre-temps, l’armée chinoise a condamné, dimanche 17 octobre, les États-Unis et le Canada pour avoir chacun envoyé un navire de guerre à travers le détroit de Taïwan la semaine dernière, affirmant qu’ils menaçaient la paix et la stabilité dans la région.
L’armée US a déclaré que le destroyer lance-missiles de classe Arleigh Burke USS Dewey avait traversé l’étroite voie navigable qui sépare Taïwan de son voisin géant la Chine avec la frégate canadienne NCSM Winnipeg jeudi et vendredi.« Le transit de Dewey et de Winnipeg à travers le détroit de Taïwan démontre l’engagement des États-Unis et de nos alliés et partenaires en faveur d’un Indo-Pacifique libre et ouvert », a-t-il ajouté.
Le commandement oriental de l’armée chinoise a déclaré que ses forces surveillaient les navires et « montaient la garde » tout au long de leur passage.« Les États-Unis et le Canada se sont entendus pour provoquer et attiser des troubles (…) mettant gravement en péril la paix et la stabilité du détroit de Taïwan »,a-t-il déclaré.« Taïwan fait partie du territoire chinois. Les forces de l’armée chinoise maintiennent toujours un niveau d’alerte élevé et contrent résolument toutes les menaces et provocations », souligne le commandement.
La Chine revendique Taïwan comme son propre territoire et a organisé des missions répétées de l’armée de l’air dans la zone d’identification de défense aérienne (ADIZ) de Taïwan au cours de l’année écoulée.La Chine a envoyé environ 150 avions dans la zone sur une période de quatre jours à partir du 1er octobre dans une nouvelle escalade des tensions entre Pékin et Taipei.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.