The news is by your side.

Monkeypox au Maroc : K. Aït Taleb fait la sourde oreille aux parlementaires

0 236

Dans ce « bras de fer » entre l’Exécutif et le pouvoir législatif, Khalid Aït Taleb, ministre de la Santé et de la protection sociale, s’est illustré en refusant d’apporter des réponses aux questions des députés, du PPS, du Mouvement populaire et du RNI, sur la maladie de la variole du singe au Maroc et les mesures prises par le gouvernement en vue d’y faire face.

L’annonce faite au début de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants, a suscité l’ire de représentants de l’opposition, notamment de l’USFP et du PJD.  Ceux-ci ont dénoncé le refus de l’exécutif de programmer des demandes de paroles sur des sujets qui, selon eux, intéressent les Marocains.

Le ministre de la Santé a déjà appelé, dans une circulaire, «à la mise en œuvre d’un plan de surveillance et de riposte à d’éventuels cas importés de cette maladie».

A rappeler que l’article 152 du règlement intérieur de la Chambre des représentants autorise les élus à solliciter la prise de parole au terme des sessions des questions orales mais accorde au gouvernement le droit de programmer ou d’ignorer les requêtes.

Il y a deux semaines, le gouvernement n’a pas accédé à la demande  des députés du PJD pour prendre la parole, au terme de la session hebdomadaire des questions orales à la Chambre des représentants pour aborder «les crimes et les agressions sionistes contre les lieux saints, les citoyens et les journalistes».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.